Ségou: Tous autour de l’AMO

Environ quatre cent cinquante participants ont pris part aux travaux présidés par M. Harouna CISSE, Ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées en présence de Modibo KADJOKE, Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, du représentant de l’Assemblée Nationale, de Jeammille BITTAR, Président du Conseil Economique, Social et Culturel, du représentant du Haut Conseil des Collectivités territoriales, du Maire de Ségou, de Hassane DIOP, Directeur Exécutif en charge de la Protection Sociale du BIT -Genève, du Directeur du Bureau Régional du BIT-Dakar, du Gouverneur de la Région de Ségou, du Président du Conseil de Cercle de Ségou, du Secrétaire Général de l’OUSA, du représentant du Patronat, du Secrétaire Général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali et du Secrétaire Général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali, du Président du Haut Conseil Islamique, du représentant de l’Eglise Catholique et le représentant de l’Eglise protestante. Un parterre impressionnant de personnalités d’en haut d’en haut.

De l’approche participative et de l’opportunité et la Pertinence

Ont en outre participé aux travaux, les représentants des Cabinets ministériels de la santé, de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, le représentant de l’Association des Municipalités du Mali, les préfets des cercles de Ségou, les représentants des Conseils de cercle responsables de services techniques centraux, de services rattachés, de services régionaux et locaux, les représentants des Ordres professionnels de la santé, des représentants des organisations de syndicats libres et de syndicats autonomes de travailleurs et des représentants des organisations de la société civile.

Le Forum a gagné en interventions suivies de débats bien nourris. Après avoir salué les participants, le Maire de Ségou, Ousmane Karamoko Simaga,  s’est réjoui de la tenue du Forum qui visait à combler le déficit de communication que la mise en œuvre de l’AMO a laissé entrevoir. ” Ce  régime de sécurité sociale est sans doute la réforme la plus importante en matière de sécurité sociale depuis l’accession de notre cher pays à l’indépendance “, a-t-il dit.

Prenant la parole, le représentant du CNPM,  Issaka Singaré a estimé que l’AMO est un instrument d’une très grande avancée en matière de solidarité et d’entraide naturellement ancrée dans nos valeurs socioculturelles. Pour lui, elle est un véritable outil de développement dont la réussite exige une réelle appropriation par tous les acteurs sans exclusif (Etat, employeurs et travailleurs).

Le Secrétaire Général de l’UNTM, Saka Diakité a fait valoir que l’AMO est la grande œuvre réalisée sous la 3è République. Et qu’elle est aussi la plus belle preuve d’amour que nos concitoyens pourront se témoigner, à travers de nouveaux espaces de solidarité et d’entraide.

Quant au Secrétaire Général de la CSTM, Hamadoun Amion Guindo, il a estimé que le sujet sur la protection sociale et partant de l’assurance maladie au Mali est très important et d’actualité. En plus, ce produit s’inscrit dans les objectifs statuaires de la CSTM et cela depuis Avril 1998. Il a toutefois demandé au Gofernement de respecter tout de même la volonté des travailleurs non adhérents.

Le directeur Exécutif du BIT en charge de la Protection Sociale du BIT-Genève,   Hassane Diop  a pour sa part  souligné l’importance de la protection sociale de la santé qui recouvre un ensemble de mesures publiques ou organisées par les pouvoirs publics et de mesures privées à caractère obligatoire contre la misère sociale face à un état de santé détérioré.

Dans son discours d’ouverture du Forum, le ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Harouna Cissé a insisté sur le dialogue social afin que toutes les parties prenantes soient le plus largement informées aussi bien sur les problématiques de la protection sociale et de l’Assurance Maladie Obligatoire que sur les aspects techniques et institutionnels de la réforme.

Une dynamique constructive pour consolider l’AMO

Concernant les débats, les  participants ont tour à tour abordé divers points.  On note principalement  les difficultés liées au déficit d’information ayant entrainé  des protestations, voire des contestations chez certaines catégories parmi les acteurs;  les craintes et inquiétudes quant à  la gestion de l’AMO ainsi qu’aux pratiques de certains prestataires.

Aux différentes questions, craintes, et inquiétudes le Ministre du Développement social, de la Solidarité  et des Personnes Agées a donné des apaisements. Il a surtout insisté sur la bonne foi du Gouvernement dans la gestion concertée du processus dans le cadre d’un dialogue social renforcé.

En résumé, les participants sont unanimes à reconnaître la nécessité et l’impact social incontestable de la réforme, considérée comme une grande avancée en matière de protection sociale dans notre pays.

Ils estiment que les efforts doivent se renforcer pour que, dans un processus soutenu de concertation entre les acteurs, les différentes parties prenantes s’inscrivent dans une dynamique constructive pour consolider l’AMO.

Enfin le principe de l’adhésion de tous les acteurs à la reforme a été réaffirmé et l’ensemble des acteurs estiment que les organisations d’employeurs et de travailleurs,  la société civile, les servies techniques, les partis politiques et les collectivités territoriales devront s’investir davantage pour que cette adhésion soit totale pour le bien du plus grand nombre des catégories concernées.

Au sortir du Forum, le Ministre social a  salué  l’ensemble des participants qui, selon lui,  durant une journée, ont consenti à partager les idées, de la manière la plus constructive possible autour de la Reforme de l’Assurance Maladie.  Avant de poursuivre : ” En proposant une telle journée, le Gouvernement s’inscrit dans la dynamique du renforcement de l’information et de la sensibilisation toujours nécessaires et permanentes pour le raffermissement d’une reforme dont l’importance est unanimement reconnue de tous les acteurs,  en particulier le Patronat, les organisations de travailleurs, l’Etat, les collectivités territoriales et la société  civile “. Tout en constatant que  les attentes, qui étaient initialement placées en cette journée, sont largement comblées.

Par ailleurs, Harouna Cissé n’a pas manqué de rappeler  l’approche thérapeutique de sa Majesté  Zounzani 1er. ” En effet, ainsi que l’a toujours instruit le Président de la République, Son Excellence Amadou Toumani TOURE et plus récemment lors de son adresse à la Nation du 21 septembre dernier, le Ministère du Développement Social, de la solidarité et des Personnes Agées, en collaboration avec les départements ministériels et en partenariat avec les organisations patronale et de travailleurs, s’investit aujourd’hui plus qu’hier dans une campagne de dialogue social soutenu pour que la reforme de l’AMO se consolide chaque jour “.

Et d’ajouter : ” Nous avons tous compris que les réflexions franches et pertinentes formulées par les uns et les autres à l’occasion de nos travaux n’ont d’autres mobiles que de parfaire progressivement cette réforme “.

Le ministre social a donné l’assurance que le Gouvernement, à travers son Département, prendra en compte les importantes recommandations du Forum. Ce qui se fera à travers les mesures et actions qui seront engagées dans les prochaines échéances à tous les niveaux.

Mahamane Maïga, envoyé spécial à Ségou

Le Scorpion 28/09/2011