Les Brèves du Scorpion

L’UNTM maintient son préavis de grève et dit non aux réformes d’ATT

Le Conseil Central Ordinaire de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) s’est réuni le 27 septembre  et a décidé de soutenir son Secrétaire général, Siaka Diakité qui a déposé depuis une douzaine de jours un préavis de grève de 48 heures à partir du 04 octobre prochain.  La rencontre a entériné la décision du bureau exécutif de s’opposer à la réforme constitutionnelle telle que préconisée par sa Majesté Zounzani 1er. En fait, le leader de la première centrale syndicale est sorti grandi des assises du 27 septembre dernier puisqu’il a été réconforté dans sa volonté d’en découdre avec le pouvoir en place. C’est donc fort du  soutien unanime des 121 délégués du Conseil Central Ordinaire que le boss de l’UNTM poursuit les négociations avec le gofernement autour du préavis de grève en cours. Il se dit déterminer à faire aboutir les revendications de l’UNTM. Rappelons que sur les 175 membres du Conseil il y avait  51 absents et trois décès.

Bittar renforce son leadership au sein du PDES

Chaque jour qui passe, le Natif de San, Jeanmille Bittar consolide son emprise sur les instances du Parti pour le Développement Economique et Solidaire (PDES). Il  a su se créer tout une flopée de partisans et d’admirateurs surtout au niveau de la jeunesse et des femmes du parti présidentialiste.   A ce rythme il sera très difficile de l’empêcher d’être le porte étendard du PDES pour l’élection présidentielle de 2012. Il a devance ainsi chaque jour son prési Ahmed Diané Séméga, qui hésite de démissionner du gofernement  pour tenter sa chance et Ahmed Sow qui ose de moins en moins.


Le son de riz dans le pain et les gâteaux de Bamako

Nombreux sont les boulangers de Bamako qui vont chercher le son de riz dans les zones de l’Office du Niger pour le préparer comme constituant dans la fabrique du pain et des gâteaux. Il y a quelques mois, Le Scorpion avait écrit que le pain de Bamako ne répondait pas aux normes requises et que son goût  était plus que douteux. La cause est connue maintenant : le son provenant des machines décortisseuses de Niono est récupéré et tamisé  par les femmes. La poudre fine issue de ce travail est vendue à  certains boulangers, qui la mélangent à de la farine de blé  pour fabriquer du pain. Le reste du son est vendu aux éleveurs pour servir d’aliment bétail. Voilà comment certains boulangers mis à profit pour contourner la montée du prix du blé sur le marché. Et tant pis pour les consommateurs du pain et des gâteaux locaux.                         


Niono:  Un juge incorruptible gagne l’admiration de tous

Le Robeux de Niono, le juge Ladji Sara a su se donner l’image de magistrat incorruptible dans le cercle de Niono en 4ème région. Les justiciables l’apprécient pour sa qualité  d’homme intègre. Tous ceux qui ont tenté de le traîner sur le terrain de la corruption ont appris à leurs dépens. Les affaires de sa juridiction sont traitées avec diligence, rigueur et transparence avec même des mises en scène. Tous s’accordent à dire que sa venue à Niono a permis de mettre la ville sur les rails en raison de la bonne distribution de la justice.           

Campagne  agricole :Niono entre l’espoir et l’angoisse

Les casiers rizicoles de la zone de l’Office du Niger, dans le cercle de Niono, offrent un décor très appréciable. Les champs sont vraiment beaux à voir, et  tout-laisse à  croire que la récolte du riz sera satisfaisante dans les semaines à  venir (courant octobre et novembre 2011). Cependant les champs de mil, qui sont hors de la surface irrigable, montrent un spectacle désolant. Ici, la pluie a été déficitaire. Ce qui a même obligé  certains producteurs à reprendre la semée. Toutes choses qui ne les mettent pas à l’abri d’un arrêt précoce de la saison pluvieuse. Voilà pourquoi Niono vacille entre l’espoir et l’angoisse.

Le riz comme de l’or

Dans le cercle de Niono, le riz est devenu comme de l’or. Rien n’est jetable chez les producteurs. Le riz décortiqué  prend la direction des magasins pour la consommation. Le son issu du décorticage sert de complément alimentaire qui rentre dans la fabrication du pain. Les écorces du paddy et les plants séchés dans les champs sont utilisés dans l’aliment bétail. Les affaires sont tellement juteuses que les maisons en banco disparaissent de plus en plus dans la ville de Niono. Le profit permet aux producteurs de s’adonner à des constructions en matériaux définitifs.  La ville change de look.                                                                                                                                                                                       

De la pastèque à gogo

La saison de la pastèque a sonné  dans le sud Mali. Depuis fin août et début septembre ce fruit de la famille des cucurbitacées a rejailli dans les étals et autres pousse-pousse des marchés de Bamako. Ce qui laisse entendre que les grands producteurs de pastèque de la région de Ségou ont commencé à se faire la poche. La pastèque malienne est très appréciée par les consommateurs sénégalais. Ce qui fait l’affaire de certains exportateurs du pays.   

Rentrée parlementaire: Une opportunité  pour le candidat Dioncounda

Dans cinq jours l’Assemblée nationale effectuera la rentrée parlementaire. Il s’agit là d’une opportunité  pour le Président Dioncounda Traoré de se retrouver au devant de la scène politique à travers son discours. C’est la dernière session budgétaire ordinaire de la quatrième législature, qui va durer 90 jours.

En tant que candidat officiel de l’ADEMA/PASJ à la présidentielle, il mettra tout son talent politique en valeur pour paraître dans ses grands jours et s’adresser à l’opinion nationale et internationale.  Il ne manquera pas de jeter encore des fleurs à ATT et de se faire passer pour un défenseur des réformes constitutionnelles de celui-ci. Dioncounda Traoré est attendu aussi sur le terrain du code de la famille. Il dira si oui ou non la session en cours va traiter ce dossier délicat.


Rentrée scolaire et universitaire : Le gofernement face à ses promesses

Comme le dit un adage bamanan : ”les jours ne mentent pas, c’est l’homme qui ment”. Le pouvoir a promis d’effectuer ensemble la rentrée scolaire et universitaire, en octobre 2011. Cette échéance est bien arrivée. Il ne nous reste plus que cinq jours pour savoir si les écoliers et les étudiants prendront ensemble le chemin des classes. Les Ministres Salikou Sanogo et Ginette Bellegarde sont désormais devant leurs responsabilités. La seconde se propose même de scinder l’université de Bamako en quatre entités et d’ouvrir une nouvelle université à Ségou. Wait and see !                    

Palais de la Culture:Oubli ou lapsus linguae d’ATT?

Le président de tous les Maliens en parlant des différents édifices construits par la République Populaire de Chine au Mali a cité le Palais de la Culture. Il a fait un lapsus linguae ou il a été pris par l’oubli  sinon le Palais de la Culture qui porte aujourd’hui le nom de l’écrivain malien Amadou Hampaté Ba est un don de la République Populaire et Démocratique de Corée au Mali. Il a été construit par les ouvriers de la Corée du Nord avec l’appui bénévole en main-d’œuvre de la jeunesse bamakoise qui a agi par patriotisme. Le premier Directeur de l’édifice est Siaka Magassouba qui avait été nommé à l’époque par le Ministre N’tji Idriss Mariko.

Zoumana Mory Coulibaly aux arrêt   Modibo Sidibé  perd un sous-marin de poids

Le Procureur du Pool économique du Tribunal de Première instance de la Commune III du District de Bamako a mis sous mandat de dépôt, lundi, le Gabelou en Chef  Zoumana Mory Coulibaly. Des sources proches du dossier ont laissé entendre que son  arrestation est liée au rapport 2007 du Vérificateur général qui mettait en cause sa gestion à la Sous-direction Pétrole des Services de Douane du Mali.                                                                                                                 Cependant, on se demande pourquoi la justice a attendu trois ans après la publication du rapport de contrôle du Végal pour ensuite sévir contre la gestion de cet homme qui a la particularité d’être un des hommes politiques du pays les plus en vue. Il est l’un des Vice-président du Comité Exécutif  de l’ADEMA/PASJ. Cependant, Zoumana Mory Coulibaly, s’était mis en marge de son parti en incitant  ouvertement le désormais Inspecteur Général de Police en retraite, Modibo Sidibé à se présenter à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Sa mise aux arrêts doit couper le sommeil à plus d’un dans les milieux politico-économiques de notre bled ? D’autres vont-ils suivre ? On n’en sait pas trop.

Ce qui est sûr c’est sa récente relève de la Sous-direction pétrole avait été considérée par les observateurs comme une sanction. Toutefois, son arrestation n’apparaît pas, aujourd’hui comme une surprise d’autant plus que le rapport 2007 du Végal qui l’incrimine est  toujours  d’actualité. Même si aux yeux de l’opinion nationale certains ont  fini par constater que les différents rapports du Vérificateur général n’étaient plus suivis d’actes concrets de la part de la justice. Avec cette arrestation de Zoumana Mory Coulibaly, on se demande jusqu’où va la justice dans sa traque contre la corruption.

Dans cette arrestation du sieur Coulibaly, il y a aussi à noter que les sous-marins de Modibo Sidibé, dans les partis et l’administration perdent un guide éclairé qui a promis de se battre de toutes ses forces afin de favoriser l’ascension de son ” mentor ” sur les hauteurs de Koulouba.

Zoumana paraît aujourd’hui plus un boulet qu’un appui certain pour n’importe quel candidat à la présidentielle. But wait and see.

Eléments rassemblés par Ibrahima Labass Keïta

Le Scorpion 28/09/2011