Rassemblement Pour le Mali : Les dames en première ligne

Au présidium de la cérémonie d’ouverture, on a noté la présence de Nacouma Keïta,Oumou Bah, présidente des femmes, Moussa TIMBINE, président de l’Union des jeunes (UJ-RPM).

La présidente de bureau national de l’Union des femmes RPM, Mme SANGARE Oumou BAH, avant de souhaiter la bienvenue aux uns et autres, a fait observer une minute de silence à la mémoire des militantes et sympathisantes disparues. Selon elle, l’importance et l’actualité du sujet (les textes du parti) qui réunit, pour deux jours, les femmes RPM éveillent une certaine remise en question de chacune d’elles. Car, il s’agit de faire un diagnostic sans complaisance des théories que les militants du RPM défendent et la pratique quotidienne à laquelle ils se livrent. Le RPM s’est toujours engagé d’être le fer de lance de la promotion du genre.

Pour elle, les statuts et règlements intérieur du parti sont très clairs tant dans les objectifs que dans le contenu. “Dès lors, comment comprendre que lors de l’installation de nos différents organes, les femmes soient quasi inexistantes ou reléguées. La sous-représentativité  des femmes est tout simplement criarde au sein des structures du parti.

Le bureau des femmes ne peut en aucun cas se substituer aux bureaux des différents organes du parti. Il ne faut pas penser aux femmes et aux jeunes seulement quand il s’agit d’animation, de mobilisation, de militantisme tout court, les hommes doivent comprendre qu’ils ne peuvent pas faire gagner le parti à eux seuls.

Il est indispensable de faire confiance aux femmes capables de participer pleinement à la vie du parti pour occuper des postes de responsabilité  et de de décision”, a averti la présidente des femmes RPM. SANGARE Oumou BAH de poursuivre que, dans notre pays, la compétence des femmes est souvent sous-estimée et beaucoup de prétextes sont avancés comme par exemple: les femmes ne veulent pas être ou ont peur d’être secrétaire général du parti, elles ne s’aiment entre elles, les femmes ne peuvent pas participer à toutes les réunions à tout moment, etc.

Oumou Bah reconnaît qu’une part de responsabilité incombe aux femmes qui, souvent, ne cherchent pas à connaitre à fond les textes du parti.”Je vous exhorte toutes à une prise de conscience et à marquer notre volonté et notre capacité à aller vers la mise en pratique de notre combat pour le respect du genre et l’équité”, a conclut la présidente du BN-UF-RPM.

Le secrétaire politique du parti n’a pas manqué de mots aimables à l’endroit des femmes RPM. Selon lui, les femmes sont les bras séculier du Rassemblement pour le Mali.

En prenant un peu à contre pied la présidente des femmes du parti, le secrétaire politique a déclaré qu’au sein du RPM l’égale chance est une réalité. Et que seules valent la compétence, le mérite.

Mais, cet atelier vise, à écouter le secrétaire politique, à informer et sensibiliser les femmes RPM pour aller à l’assaut de l’opinion nationale et internationale. Un Mali fort, un Mali digne, un Mali ambitieux…. ne peut pas se construire sans le RPM.

Somme toute, Nacoma Keïta a informé l’assistance que deux événements majeurs sont attendus: le 10ème anniversaire du parti des tisserands et le congrès statutaire. Le rappel des troupes aura donc lieu sous peu.

ILK

Le Scorpion 29/06/2011