3ème édition du Forum de Tombouctou Les jeunes arabo-africains pour une intégration plus poussée

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le dimanche 03 juillet au Centre Ahmed Baba, sous la présidence du Secrétaire général de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Adama Sanogo, en présence de plusieurs personnalités politiques et administratives de la 6ème région.

Dans son discours, le 1er 1 adjoint du maire de la commune urbaine de Tombouctou, Aziza Mint Kattra a affirmé que le thème du forum lui fait dire qu’aucun homme seul, aucun groupe seul ne peut construire Tombouctou. Seules la solidarité, la tolérance, la concorde de tous ses fils pourront venir à bout de nos misères criardes que sont l’analphabétisme, l’ignorance, la maladie et la pauvreté, a-t-elle ajouté. Pour l’édile, ce forum est un espace de coopération renforcée, constamment renouvelée et enrichie au fil des éditions, un espace d’accueil libre, sans cartes de séjours aux participants, un espace de partage, de communication et d’entente.    

De son côté, le Président du Conseil Régional des Jeunes de Tombouctou, Oumar Cissé a rappelé que la décentralisation, considérée aujourd’hui comme le plus grand chantier institutionnel et qui constitue l’option politique forte choisie par les autorités malienne leur offre l’opportunité de construire un développement harmonieux de leur région.

Quant au délégué général du FIT, il dira qu’il leur parait nécessaire de s’intéresser au thème de cette 3ème  édition, car la bonne gofernance est aujourd’hui la charnière centrale de tout le processus de démocratisation, du développement. Pour Mohamed Arby, elle implique à la fois les plans et politiques des pouvoirs centraux en même temps qu’elle interpelle les leaders locaux à une gestion efficiente des maigres ressources qu’ils génèrent à travers la contribution de populations qui manquent très souvent d’équipements collectifs nécessaires à leur épanouissement.

Dans son discours d’ouverture, le Ségal de l’OMVS, Adama Sanogo a souligné que tous les efforts menés pour la lutte contre la pauvreté et le sous-développement de nos Etats risquent d’être plombés par les problèmes de gofernance. Et de se féliciter que ce 3ème FIT intègre dans ses réflexions les questions de ” lutte contre la corruption et la délinquance financière “.

Par la suite, l’assistance a suivi avec beaucoup d’intérêt les différentes communications qui ont porté sur : ” Impacts de la coopération décentralisée sur le développement local “, présentée par Mohamed Arby, Dramane Diarra de la FNAP/ Mali et Baba Arby, membre de la commission d’organisation ; ” Rôle des organismes sous-régionaux dans le processus d’intégration africaine : cas de l’OMVS “, présentée par Lamine N’Diaye de l’OMVS.

La troisième communication avait pour thème : ” Quelles politiques de lutte contre la corruption et la délinquance financière pour une gestion efficiente des ressources publiques “, animée par Seydou Kanouté, Procureur de la République au tribunal de 1ère instance de Tombouctou.   

Les visites de lieux et sites touristiques, des stands d’exposition d’objets artisanaux et marchés de la ville, de même que le match de football qui a opposé les participants venus des autres localités à une équipe locale ont constitué les autres temps forts du FIT, édition 2011.

Massa Sidibé,

Envoyé spécial

Le Scorpion 14/07/2011