FORUM « INVEST IN MALI » 2017: Vers un échec ?

Le Ministre malien de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé, M. Konimba SIDIBE

 

Organisé au nom des opérateurs économiques maliens, le forum « Invest in Mali » n’enflamme pas le monde des Affaires malien. Et pour cause, les opérateurs économiques ne se sentent pas suffisamment impliquer dans ce qui était censé être leur « chose ».  Ils sont devenus accompagnateurs dans une affaire où ils étaient supposés être l’acteur principal. « On n’a pas de rôle précis. On ne nous a pas confié de rôle. Il y a un bureau privé qui s’occupe de l’organisation du forum et de tout le reste, et le Patronat accompagne », a laissé publiquement éclater son mécontentement, le Président du Conseil national du Patronat du Mali, Mamadou Sinsi Coulibaly lors d’une interview accordée à notre confrère « Les Secrets Bancaires », dans sa parution du lundi 20 novembre 2017.  « Cette affaire, on va la suivre de près, et nous ferons le maximum pour qu’elle réussisse. Et après le CNPM, les patrons, les entreprises, vont organiser à leur manière, une autre manifestation de ce genre dans les mois à venir, avant les prochaines élections », ajoute le président du CNPM. Ces propos du premier responsable du Conseil national du Patronat malien se sont pas tombés dans les oreilles de sourd. Dans la foulée, soit le samedi 25 novembre 2017, le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé a organisé une session d’informations et de sensibilisations en faveur des Hommes d’Affaires maliens au siège du Conseil du Patronat du Mali.   Objectif : recueillir leurs avis et conseils afin d’obtenir leur soutien dans la mobilisation de leurs collègues étrangers autour du forum. Le coup de l’échec annoncé du forum est-il déjà parti ?

 

« On est dans les commissions et dans les sous-commissions, comme l’administration a l’habitude de faire. Le secteur privé, quand on lui confie quelque chose, on est là avec le bâton et la carotte. Tel n’est pas le cas dans la sphère publique où quelqu’un est mis devant, et enlève toute personnalité, créativité et toute motivation aux autres. Cela n’est pas dans les habitudes au secteur privé. Bien vrai que le ministre de la Promotion de l’Investissement serait issu du secteur privé, je ne sais pas comment il a été métamorphosé. C’est quelqu’un qui est issu du secteur privé, mais la métamorphose du pouvoir sur un individu, est très dangereuse. On invite des gens, et on leur demande d’appliquer sur internet, d’amener leur carte bleue, de payer, je trouve cela un peu gauche quand même ». Ce discours du Président du Conseil national du Patronat malien en dit long sur la désapprobation des opérateurs économiques maliens quant à la méthode utilisée par le ministre Konimba Sidibé dans l’organisation du forum « Invest in Mali ».

Conséquence : à deux semaines de la tenue du forum « Invest in Mali », les opérateurs économiques maliens ne sont toujours motivés à aller s’inscrire auprès des organisateurs. Et cela inquiète de plus en plus le ministre Konimba Sidibé. « Le forum « Invest in Mali 2017 » vise à faire connaitre les opportunités d’investissements au Mali et changer la perception du Mali à l’extérieur, développer entre opérateurs économiques des partenariats stratégiques dans les domaines prioritaires du développement de notre pays et partager les bonnes pratiques de promotions de l’investissement en vigueur dans les différents pays. Mais, il faut que les opérateurs économiques maliens s’inscrivent sur la liste des participants au forum. Il faut que vous soyez visibles et présents à ce forum. Et cela demande que vous vous inscriviez à l’avance. Il ne faut pas que les gens attendent la dernière minute pour le faire », a noté avec regret le ministre Sidibé lors de la session d’informations et de sensibilisations organisée, le samedi 25 novembre 2017, à l’intention du monde des Affaires du Mali.

Selon lui, à la date du samedi 25 novembre 2017, il n’y avait qu’au total 200 personnes inscrites sur la liste des participants au forum. Ce chiffre inclut les opérateurs économiques qui viendront de la France et des pays africains.

 

Une méfiance non justifiée ?

A en croire le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, toutes les mesures ont pourtant été prises et à tous les niveaux pour que les organisations des opérateurs économiques soient impliquées dans l’organisation du forum. « Dans le Comité de pilotage du forum sont représentés le CNPM, l’OPI, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali. Une vingtaine des membres de ces organisations sont dans les Commissions d’organisation du forum. 2/3 commissions sont pilotées par le Conseil national du Patronat malien. Les opérateurs économiques ont été associés le plus étroitement possible dans l’organisation du forum. Tout ce que mon département fait, c’est de servir le Mali et les opérateurs économiques. Nous ne pouvons rien réussir au Mali sans les acteurs du secteur privé. Je ne suis pas au-dessus des acteurs du secteur privé. Je suis avec vous », a indiqué le ministre qui ajoute que la réussite du forum « Invest in Mali » est la réussite collective du monde des affaires du Mali. Car, selon lui pour relancer l’économie malienne, l’investissement local est aussi important que celui de l’étranger.  « Il n’est pas trop tard. Nous devons nous mobiliser pour la réussite de ce forum. Il faut aller chercher les investisseurs là où ils sont. Nous voulons qu’au dernier jour du forum, nous puissions procéder à la signature des contrats de partenariats entre les opérateurs économiques maliens et les investisseurs étrangers. Nous voulons de ce forum très pragmatique en vue d’inciter les investisseurs prêts à investir au Mali », a dit le ministre Konimba Sidibé. A-t-il convaincu ses interlocuteurs du jour ? Le coup du boycott annoncé par les opérateurs économiques maliens était-il encore récupérable ?

Parlant du climat des affaires au Mali, le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé a rassuré les investisseurs étrangers. « Le Mali est fréquentable. Il y a de bonnes affaires au Mali. Venez, nous serons là pour vous aider à réaliser vos projets », a rassuré le ministre.  

Au cours de la rencontre, les questions des opérateurs économiques maliens ont essentiellement porté sur l’utilisation des frais d’inscriptions imposés à tous les participants.

Selon le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API Mali), Ismaïla Touré, ces fonds seront utilisés à assurer la restauration et le logement des participants au forum durant les deux jours de travaux.

Il faut noter que les frais d’inscriptions pour les nationaux et les pays voisins sont de 300 Euros et de 400 Euros pour les autres.

Pour rappel, les préparatifs du forum « Invest In Mali » ont commencé depuis plusieurs mois avec l’élaboration de documents de promotion sectorielle et son lancement a été effectif le 30 juin 2017 à Bamako en présence de membres du Gouvernement, de partenaires techniques et financiers, de représentants du corps diplomatique et du secteur privé.

Youssouf Z Kéïta