Esclavage en Libye: Aucun Malien victime

442

 

Face à la nouvelle de la Libye devenue « marchand d’esclaves », les autorités maliennes se sont pas restées les bras croisés. En plus de leur effort en cours visant à rapatrier de la Libye les Maliens  volontaires, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Dr Abdrahamane Sylla s’est aussi renseigné si les Maliens de la diaspora malienne en Libye sont concernés par cet acte ignoble. Au terme de son enquête opérée auprès de l’Ambassade du Mali en Libye et du représentant du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur dans ce pays, il ressort qu’aucun Malien n’est victime du marchandage d’esclaves en Libye.

« A la date d’aujourd’hui, je n’ai pas connu un seul cas de Maliens victimes d’esclavage en Libye », rassure le ministre. 

Selon le ministre, le gouvernement du Mali condamne cette forme barbare et grossière de traitement des humains et exige que toute la lumière soit faite sur la situation. Car à l’en croire, c’est la destruction de la Libye qui est à la base de cet acte odieux.  « Il n’y a pas de fumée sans feu. Il faut que des gens qui ont détruit la Libye répondent de leur acte », fulmine le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine.

Par ailleurs, le ministre Sylla a dénoncé la migration irrégulière. « Personne ne peut nier les atouts de la migration pour le Mali. Mais depuis quelques années, le constat est que les conditions de cette migration se sont dégradées. De janvier 2017 à aujourd’hui, 2800 personnes ont trouvé la mort dans les océans. Donc, autant le gouvernement du Mali fait la promotion de la migration autant il condamne la migration irrégulière pour avoir causé des millions de pertes en vie humaine.  Nous n’admettons pas de voir nos jeunes censés être l’avenir du Mali aller se donner la mort dans la méditerranée et dans le Sahara. Nous ne sommes pas contre la migration régulière mais plutôt contre la migration irrégulière », explique Dr Sylla.

Youssouf Z KEITA

DIASPORATION