DECLARATION DE BAMAKO

Parce qu’elle est devenue la voix des sans-voix, de la ville comme de la campagne, s’exprimant dans les langues que chacun peut comprendre, la radio joue un rôle irremplaçable dans la sensibilisation et la mobilisation des électeurs dans la vulgarisation des programmes et des projets des partis politiques et de leurs candidats. Elle est aujourd’hui un media incontournable dans les actions de tous les jours. Forts de cette conviction profonde, les participants à la 8ème édition du festival ” Ondes de Liberté ” ont longuement débattu du rôle et des responsabilités des fédérations de radios dans la tenue d’élections libres, transparentes et apaisées, et du rôle des radios et des nouvelles technologies dans la proclamation des résultats des élections.

Les participants ont surtout eu le privilège d’écouter le témoignage de Son Excellence Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali, sur l’ambivalence de la puissance de la radio qui peut être destructrice (cas de la tristement célèbre Radio des Mille Collines, vecteur du déroulement du génocide au Rwanda), ou au contraire constructive dans la dynamique du développement socio économique, dans les processus électoraux et de démocratisation.
Aussi, les participants ont-ils décidé de s’engager à :

-Privilégier les normes et pratiques professionnelles reconnues ;
-Combattre toute tentative d’incitation à la violence, aux règlements de compte, aux crimes et aux délits et la non transparence dans le processus électoral ;
-Inscrire, durant toute la période du processus électoral, leurs actions dans la nécessaire préservation de la paix sociale et à assumer leur rôle social d’informateurs au service du public, dans l’indispensable solidarité qui doit unir toutes les radios, qu’elles soient publiques ou privées ;
-Exhorter les pouvoirs publics, à accorder plus de considérations aux journalistes et associer les réseaux de radios dans tout le processus électoral (préparation des scrutins, campagne électorale, dépouillement des votes et proclamations des résultats) ;
– Inviter les instances de régulation des medias à prendre des dispositifs juridiques permettant aux radios communautaires de couvrir les élections, dans les pays où cela n’est pas actuellement possible ;
-Outiller davantage les hommes et les femmes de radios en moyens financiers et matériels mais aussi par des formations appropriées pour leur permettre de mieux accomplir leur mission ;
-Elaborer un code ou un guide de bonne conduite du journaliste en période électoral ;
-Etablir de saines relations entre les journalistes et les hommes politiques en vue de garantir la transparence du processus électoral ;
-Mettre en place un Secrétariat Permanent du Festival Ondes de Liberté et le rendre opérationnel dans les meilleurs délais ;
-Redéfinir l’organisation du colloque du festival de façon à ce que les panels débouchent sur des ateliers thématiques incluant des travaux de groupes.
Les participants ont exprimé leurs sincères remerciements à tous ceux qui ont permis la réussite de la 8ème  édition du Festival ” Ondes de Liberté “.
Enfin, ils ont exprimé leur profonde gratitude au peuple et au Gouvernement de la République du Mali pour leur généreuse hospitalité.

Bamako, le 25 Novembre 2011
Les participants
Le Scorpion 30/11/2011