Affaire de pédophilie à l’hôtel DAFINA : Romane, Boucader Sanogo et Bacari Diarra en taule

Romane Andislak, Boucader Sanogo et Bacari Diarra dit Ba sont actuellement entre les mains de la justice. Quant à la fillette de 13 ans, Mariam Diarra, elle sera en liberté afin de lui permettre de continuer ses études. Certainement que Mariam retrouvera ses parents et copines qu’elle avait quitté. En effet, elle était venue pour rejoindre le médecin généraliste canadien de 45 ans pour passer 72 heures dans la chambre 108 de l’hôtel Dafina à Niaréla.

On se rappelle, le mercredi dernier, le Canadien Romane Andislak avait voulu abuser de cette fillette de 13 ans. Au moment où ils étaient tous déshabillés dans leur chambre d’hôtel, des éléments de la brigade de recherches de la BIJ (Brigade d’Investigation Judiciaire) dirigée par l’Inspecteur Papa Mamby Kéita dit ”Épervier du Mandé” ont tapé à la porte pour comprendre les raisons de la présence d’une mineure aux côtés d’un blanc qui peut être considéré comme son père. Les deux personnes ont été conduites à la BIJ avant le renvoi du dossier au niveau de la brigade des mœurs dirigée par le commissaire Divisionnaire, Amy Kane. Dans son interrogatoire, la victime  Mariam Diarra affirme que : « C’est Boucader Sanogo qui m’a remis le téléphone portable qui me permettait d’être permanemment en communication avec Romane Andislak. Et c’est grâce à lui que nous nous sommes connus. Quand Romane a programmé sa visite de trois jours au Mali, Boucader m’a envoyé 20.000F pour le transport de Bamako. Le jour de son arrivée, mon oncle Bacari Diarra m’a accompagné à Bamako. C’est ainsi que je suis allée à l’aéroport avec eux pour accueillir Romane. Après sa descente d’avion, nous sommes partis ensemble à l’hôtel Dafina à Niarela. Ils m’ont laissé avec lui. Nous deux avons passé une nuit ensemble dans la chambre 108. Le lendemain, il m’a acheté des effets scolaires.», nous a fait savoir la fillette de N’Tioribougou. Il faut aussi ajouter que Boucader Sanogo est un malien qui a vécu pendant longtemps au Canada. Il est un intellectuel. En plus, l’homme fait aussi le commerce entre les deux pays. Ce qui fait qu’il est très souvent en contact avec des touristes qui viennent dans notre pays. Il est important que nos autorités prennent toutes leurs responsabilités dans ce dossier. L’influence du Canada ne doit pas empêcher nos juges de sanctionner cet homme. Il est considéré par beaucoup comme un criminel qui doit être puni avec la dernière rigueur. Aucun malien n’est capable de poser un tel acte au Canada. Si cela arrivait, il risquera toute sa vie en prison. Les enquêteurs sont attendus dans les locaux de l’hôtel Dafina afin de mieux comprendre. Romane Andislak étant médecin, il connaît la gravité de l’acte qu’il vient de poser. A-t-il eu des rapports sexuels avec Mariam ? Que voulait-il réellement ? Boucader est-il un habitué de cette pratique ? L’hôtel Dafina n’est-il pas au cœur de la pédophilie ?  

Une source proche du dossier révèle que le consul du Canada à Bamako a déjà fait un tour au niveau de la police. Qu’est-ce qu’il souhaite ? Veut-il mettre la pression pour que Romane soit mis à la disposition des autorités de son pays et le libérer par la suite? Nous suivrons l’évolution du dossier jour après jour jusqu’à ce que la vérité triomphe.

Hamidou Cissé

Dabaliaban 12/06/2011