Syrie: intenses combats à Damas après un nouvel assaut rebelle

Syrie: intenses combats à Damas après un nouvel assaut rebelle
De la fumée au-dessus du quartier rebelle de Jobar, le 20 mars 2017 à Damas / © AFP / Mohammed EYAD
Les combats faisaient rage mardi dans l’est de Damas après un nouvel assaut rebelle contre les forces du régime, à deux jours du début d’un nouveau round de négociations pour tenter de mettre fin à la guerre en Syrie.

Des factions rebelles et le Front Fateh al-Cham, l’ex-branche syrienne d’Al-Qaïda, ont lancé avant l’aube leur attaque à partir du quartier de Qaboun (nord-est), et les combats se concentraient à proximité, à quelque 10 km du centre-ville, selon une ONG et des correspondants de l’AFP.

L’armée de l’air bombardait les positions rebelles tandis qu’une pluie de roquettes tirées par les insurgés s’abattaient sur les quartiers des Abbassides et de Tijara, adjacents à celui de Jobar, tous dans l’est de la capitale syrienne.

Principal bastion du président Bachar al-Assad, Damas était relativement épargnée par les ravages de la guerre qui a fait depuis mars 2011 plus de 320.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Mais un premier assaut surprise, lancé dimanche à partir de Jobar, avait permis aux rebelles et à leurs alliés jihadistes de se rapprocher le plus du centre de Damas depuis deux ans. Mais ils ont été repoussés le lendemain à coup de raids aériens, principal atout de l’armée, et le calme était revenu dans le secteur.

“On était soulagé (lundi) quand les rues ont été rouvertes mais aujourd’hui on est prisonnier de nouveau”, affirme à l’AFP Ola, 22 ans, une résidente du quartier des Abbassides. “Je reste terrée dans ma chambre”.

Un avion syrien Sukhoï SU-17 largue des bombes sur le quartier rebelle de Jobar, le 20 mars 2017 dans la partie est de Damas / © AFP / AMER ALMOHIBANY
Les combats et les bombardements se sont intensifiés en fin de matinée, a constaté un journaliste de l’AFP proche de la zone de combats. D’épaisses fumées noires étaient visibles dans le ciel.

Les fenêtres tremblent

A Damas, les rebelles et leurs alliés jihadistes sont présents dans cinq quartiers. Dans le nord-est, ils contrôlent en majorité ceux de Qaboun et Techrine, et dans l’est ils contrôlent Jobar à moitié avec le régime. Dans le nord, à Barzé et dans le sud, à Tadamon, ils sont présents mais ces secteurs font l’objet d’une trêve avec le régime.

C’est vers 05H30 locales (03H30 GMT) mardi, qu’une première et puissante explosion a retenti dans le secteur de Qaboun et depuis, le bruit des bombardements n’a pas cessé.

“Nos fenêtres et nos portes tremblent à chaque bombardement”, a affirmé à l’AFP Lamis, 28