Sékou Diakité au starting-block des Primaires du Pasj

La mobilisation et la ferveur militante étaient au rendez-vous, samedi après-midi, au CICB où les comités et sous-sections PASJ de la Commune II du District ont massivement convergé, dans le cadre d’une manifestation de solidarité à l’endroit de leur camarade candidat à la candidature de l’Adéma. C’était au détour de la traditionnelle rentrée politique dont l’éclat a été rehaussé cette année par une présence beaucoup plus prononcé de militants et de responsables, contexte politique oblige. L’investiture du 2ème vice-président du Comité Exécutif, Sékou Diakité, par la section II du PASJ, a ainsi donné lieu à toute une salve de témoignages et de reconnaissances sur les mérites du secrétaire à la tête de la structure.
De la représentation locale des femmes  de la Ruche à celle des jeunes en passant par le Maire Adéma, les avis convergent tous vers un franc succès, une performance indiscutable du Parti de l’Abeille en Commune II depuis que l’ancien ministre de la Solidarité en a pris les commandes.

En attestent, selon les différents orateurs, un rebondissement fulgurant d’une force politique qui, d’une demie dizaine d’élus, s’est retrouvée avec une majorité  très confortable de 14 élus, à l’issue des dernières élections communales, avant de consolider davantage sa position par l’arrivée de conseillers municipaux drainés par l’attrait de la Ruche en Commune II. On y dénombre Mamadou Haïdara du PCR et d’Ibrahim Dicko de l’UDD et Alfousseïni Camara de l’URD, trois conseillers municipaux accueillis avec leurs armes et bagages au PASJ, à la faveur de la même rentrée politique de la Section II.

Ce sont là des performances parmi tant d’autres que l’ensemble des structures Adéma de la Commune  II attribuent au dynamisme du secrétaire général, ses qualités de rassembleur, sa générosité ainsi qu’à ses initiatives dans les domaines de l’emploi et d’activités génératrices de revenus en faveur des militants.  Autant des raisons pour lesquels les mouvements locaux de la jeunesse ainsi que des femmes ont porté leur choix sur Sékou Diakité comme candidat de leur section aux primaires du Parti de l’Abeille. “C’était une candidature à laquelle la section volontairement”, a ainsi conclu le secrétaire général adjoint, Mamoutou Thiam, en indiquant qu’il s’agit d’une candidature porteuse non seulement pour l’Adéma mais également pour le pays.

– Les raisons d’une Candidature

Au signal ainsi lancé  par ses collaborateurs politiques de longue date, le 2ème vice-président du Comité Exécutif n’a pu que répondre favorablement. “Oui, je suis candidat”, a-t-il lancé au milieu des youyous, en déroulant une kyrielle de raisons pour lesquelles il ne pouvait résister à la tentation de nourrir l’ambition d’être porte-étendard de son parti à la prochaine présidentielle.

La première raison, selon Sékou Diakité, découle de la convergence des critères retenus pour mériter d’être candidat de l’Adéma. Le Secrétaire général de la Section II du PASJ se prévaut d’un d’engagement  et d’une loyauté jamais démentis tout au long de ses vingt années de militantisme jalonné du brillant parcours ci-après : secrétaire aux questions électorales du Comité II de l’Hippodrome, secrétaire général de la même structure, puis secrétaire général de la section II, fonction qu’il a toujours cumulée avec le titre de membre du Comité Exécutif où il est passé de secrétaire à la communication au rang de 2ème vice-président. “Une relation de confiance me lie aux militants de l’Adéma-PASJ”, en a déduit le président de la coordination régionale des sections Adéma de Bamako, estimant qu’il incarne suffisamment de valeurs du parti pour prétendre être son candidat en 2012.

L’autre atout de sa candidature découle d’une incarnation des aspirations de la jeunesse pour laquelle il estime pouvoir servir de porte-étendard et dans les rangs de laquelle il peut espérer rafler pour le compte du PASJ. En 2012,  70% des électeurs du Mali sont des enfants de la démocratie avec d’autres aspirations et d’autres besoins, d’autres espoirs,  a-t-il expliqué à ce sujet. Sans occulter le mérite de ceux qui ont contribué à l’avènement de cette démocratie, Sékou Diakité pense que “la nouvelle génération est également prête à accomplir son devoir “

Toutefois, la détermination à être porte-drapeau de la Ruche ne saurait l’emporter sur l’essentiel, a indiqué le candidat de la Section II Adéma du District, manifestement fidèle à son credo de privilégier avant tout le renforcement de sa formation politique. Pour lui, les primaires du PASJ s’inscrivent dans la logique d’un jeu purement démocratique. C’est pourquoi il a émis le vœu que le “candidat soit choisi dans la sérénité, le rassemblement ” et que tout soit mis en œuvre pour un candidat consensuel susceptible de faire gagner l’Adéma-PASJ. “Être candidat de l’Adéma ne doit pas une fin en soi”, a-t-il déclaré.

Même son de cloche du côté des inconditionnels du secrétaire général. Dans de la jeunesse comme des femmes de la Section II Adéma du District, c’est le même appel et l’engagement dans le sens d’un soutien massif au porte-étendard qui aura été retenu par la direction du parti. “Nous ne serons jamais de ceux qui s’emploieront à déstabiliser ou à diviser le parti”, avait auparavant rassuré à ce sujet Mamoutou Thiam, secrétaire général adjoint de ladite section.

A. Keïta
Aurore 20/06/2011