Promotion social Learning about living


“Je suis très heureuse au lancement de ce projet qui permettra aux enseignants d’avoir une connaissance approfondie sur les module des Nouvelles Technologies et de l’information de la Communication et constitue un maillot essentiel dans le cadre de la cadre réalisation du programme d’apprentissage à long distance”. C’est en ces termes qu’une participante a exprimé ses sentiments de satisfaction lors de la cérémonie de lancement du projet.

Il s’agit à travers ce programme de renforcer les capacités des enfants et des jeunes Maliens afin qu’ils puissent être conscients de leurs droits et en exigeant le respect et la protection, tout en mettant un accent particulier sur la réalité effective des droits des enfants et des jeunes filles en particulier, à l’éducation de qualité.

Et son application sera faite à travers trois composantes : plaidoyer Learning about living (développement personnel), la promotion de l’éducation à Gao. Pour la réalisation de ces composantes, l’Oxfam travaillera avec des partenaires comme One World qui s’occupe du volet Learning about living (apprentissage des compétences de vie). Et c’est dans cette optique que se situe le lancement de projet dont les travaux prendront fin dans deux jours.

Pour le directeur de l’ONG, Moussa Faye, “il va permettre aux institutions, aux organisations, aux adolescents et jeunes de s’approprier le projet Apprentissage des compétences de vie sigle français, en termes de vision et de finalités, mais aussi de participer à la définition et à la validation du cadrage opérationnel. Et avec une stratégie qui pourrait faciliter une mise en œuvre concertée en vue d’atteindre les résultats escomptés en termes de connaissances, capacités et changement de comportement”.

Les jeunes, une couche vulnérable et victime à des violations
Les jeunes sont de plus en plus vulnérabilisés et confrontés à diverses violations de leurs droits, a précisé le directeur. Les besoins sont encore plus exacerbés, car les réponses ne sont pas disponibles à cause de l’absence des intervenants, cela à travers l’état actuel du pays, a-t-il expliqué.

“Il faut ce projet pour surmonter ses défis. Le système éducatif doit jouer un rôle important dans la prise en charge des problèmes de santé de la reproduction des apprenants. C’es pour cela qu’il est urgent de renforcer les stratégies novatrices en matière d’offres de services en santé de la reproduction de façon adéquate afin de répondre aux besoins des adolescents et des jeunes de façon générale mais particulièrement dans ce contexte de crise qui accentue leurs besoins d’information en santé de la reproduction”, a expliqué le directeur de l’Oxfam.

Nabila Ibrahim Sogoba