Présidentielle 2012: Qui manipule la dissidence MIRIA?

Pour faire entendre leur voix, ils étaient face à la presse le lundi dernier à la maison de la presse. Cette rencontre était animée par le secrétaire général adjoint du bureau national du MIRIA, Moussa Koné. Il avait à ses côtés, le secrétaire aux relations extérieures du bureau national, Naffé Kéita, le coordinateur de Kita, Kanté Bamba Aboubacar, le secrétaire à la formation et à l’emploi, Mamadou Mariko et le secrétaire à l’organisation, Idrissa Doumbia. Les frondeurs, manifestement manipulés par une main invisible, disent également avoir le soutien des deux députés du parti de l’étoile rouge. Ils sont membres fondateurs du MIRIA  et déclarent avoir surmonté les mauvais et les bons moments ensemble au sein de leur formation politique.

A entendre le secrétaire général adjoint, au MIRIA, on a toujours lavé le linge sal en famille. ” Mais quand la trahison vient du sommet du parti, nous ne pouvons pas rester les bras croisés, nous nous sommes dit que nous aussi nous devons agir “, a-t-il dit, avant de donner les raisons de leur désapprobation à cette décision de leur président. Selon lui, au cours d’une réunion du bureau national, tenue le 8 octobre dernier, le président du parti, le doyen Mamadou Kassa Traoré a informé la direction du parti d’un entretien qu’il avait eu avec le président du RPM, qui venait de renter d’un voyage. Cette rencontre entre les deux présidents s’était déroulée en présence de 7 autres présidents de partis. Quand la question s’est posée, a-t-il expliqué, des  voix se sont élévées pour dire que cette initiative devrait revenir à une instance du parti, soit une conférence nationale ou un congrès extraordinaire. Au cours des débats, certains avaient même demandé de procéder à un vote pour les départager. Cette proposition s’est butée à une opposition qui a estimé que cette procédure n’était pas appropriée.

Seulement voilà : “au moment où le parti n’a pas tranché sur la question, le président et le trésorier du bureau national se sont permis de participer, au nom du parti, à la signature d’un” Appel ” à candidature au profit d’Ibrahim Boubacar Kéita “, a regretté le secrétaire général adjoint. Selon lui, la décision n’engage pas le MIRIA et n’engage que le président et le trésorier. Il a également expliqué que le MIRIA et le RPM étaient déjà en négociation dans la perspective d’une alliance politique, au terme de laquelle, les deux partis devraient renoncer à leur identité pour former une autre formation politique. C’est pourquoi, lors de la réunion du 22 octobre du bureau national du MIRIA: ” la direction du parti de l’étoile rouge pense que cette façon de faire de la part du RPM, était à la limite du mépris envers elle. Loin de nous de dire que le président du RPM est un mauvais diable, encore moins le RPM un paria, seulement le MIRIA est un parti de valeur qui marche avec des principes “, a déclaré Moussa Koné. Avant de marteler que le MIRIA est prêt à accompagner le candidat du RPM, si les membres du RPM changent leur démarche.

Aussi, espèrent-ils que le président et le trésorier reviendront sur leur décision, faute de quoi, ils envisageront de convoquer une instance du parti pour prendre des sanctions à la mesure de leur acte.

Youssouf Diallo

Le 22 Septembre 17/11/2011