Partenariat FAO/ADEPT pour favoriser les liens entre diaspora et économie rurale en Afrique

Il semblerait que la diaspora ait à l’avenir un rôle encore plus important à jouer pour aider les agriculteurs et le monde rural africain. Si bien que l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Plateforme de développement de la diaspora Afrique-Europe (ADEPT) ont créé un partenariat mercredi dernier à Bruxelles en marge de la conférence sur  L’alimentation et l’agriculture en temps de crise, dans le but de renforcer l’implication de la diaspora africaine, notamment dans les domaines de l’agroalimentaire et de la mobilisation des ressources,témoigne le communiqué de presse de la FAO.

A Daniel Gustafson, Directeur général adjoint de la FAO, de mettre en avant les bienfaits passés et futurs de la diaspora : « Nous avons tendance à sous-estimer le rôle important que peut jouer la diaspora dans les domaines de la paix, du développement, de l’humanitaire et, bien entendu, de la migration. Nous signons aujourd’hui ce protocole d’accord avec ADEPT afin de travailler plus étroitement ensemble et de donner une visibilité à ce que les diasporas peuvent potentiellement accomplir, mais aussi à ce que les communautés de diasporas ont déjà accompli».

Et à la présidente d’ADEPT, Khady Sakho Niang, d’ajouter : « La migration est un vecteur de développement qui apporte une évolution positive aux niveaux national et international. La diaspora africaine est l’un des principaux acteurs de cette évolution dans la mesure où elle apporte une contribution financière, intellectuelle et sociale. Nous espérons que la coopération FAO-ADEPT nous permettra de réunir des énergies, des connaissances, des réseaux et des compétences dans deux domaines interdépendants, la migration et l’agriculture, dans l’intérêt des peuples et du continent africains ».

ADEPT est un organisme international  basé en Belgique, soutient et responsabilise les organisations de développement de la diaspora africaine basées au sein de l’Union européenne, en Norvège et en Suisse.

Rappelons, que ces thématiques centrées sur la diaspora, la ruralité et l’agriculture sont très actuelles pour la FAO qui publié, il y a quelques mois, un atlas en collaboration avec le Centre de recherche agronomique pour le développement (CIRAD) Une Afrique rurale en mouvement. Dynamiques et facteurs des migrations au sud du Sahara. Elle était aussi au coeur de son rapport annuel de 2018 (voir : La FAO se penche sur les migrations).  Une thématique également centrale de la dernière publication de Bénédicte Châtel et Anne Guillaume-Gentil : Les diasporas africaine (voir : Parution de l’ouvrage “Les diasporas africaines”).