MAISON D’ARRET DE MOPTI : Un exercice de simulation de défense et protection au menu des échanges

L’atelier préparatoire de deux jours sur l’exercice de simulation du plan intégré de la protection et de défense de la Maison d’arrêt et de correction de Mopti a eu lieu en ce début de semaine, à l’hôtel Lafia de Sévaré.
La cérémonie était présidée par le directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, colonel Issa Diarra, en présence du représentant du directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, des membres de la SAJP de la Minusma, de l’UNPOL, des membres de la DRAPES Mopti, du régisseur de la Maison d’arrêt de Mopti. L’atelier a regroupé une trentaine de participants, composés en majorité des forces de défense et de sécurité. Selon le directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, colonel Issa Diarra, le présent atelier est la concrétisation de celui tenu du 4 au 7 mars 2019. A l’en croire, les conditions d’application du plan intégré de protection et de défense des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée (POI), le plan opérationnel intérieur et le plan de protection et d’intervention (PPI) est fait pour renforcer la capacité d’action du cadre de la surveillance. D’après lui, les établissements reçoivent des individus supposés dangereux, avec une forte tendance à commettre des crimes, même étant incarcérés. A ses dires, les maisons d’arrêt constituent donc la cible de gangs, groupes armés, de cartels de drogue et de groupes terroristes dont les membres seraient en détention. Il a ajouté que c’est dans ce contexte qu’il est prévu sur la base de l’arrêté interministériel N°2587/MJDH-MDAC-MAT-MSPC-SG un plan de sécurité afin de faire face à de telles menaces car la destruction des installations peut occasionner l’évasion de détenus qui représentent une menace pour l’ordre social. Aux dires du DRAPES de Mopti, le présent atelier consiste à préparer à l’exercice de simulation dont l’objectif est d’être le plus proche possible de la réalité de ce qui pourrait survenir. Il a annoncé que le thème retenu pour cet atelier est : « Tentative d’évasion planifiée suivie d’une attaque extérieure ». Et d’ajouter qu’il s’agit de tester l’efficacité du dispositif élaboré à partir du précédent atelier. Le DRAPES de Mopti a ainsi salué et remercié la Munisma à travers la SAJP qui a permis d’organiser cet atelier. Il a aussi remercié l’ensemble des représentants des forces de défense et de sécurité qui ont répondu présent au rendez-vous. Il s’agit de la gendarmerie nationale, la garde nationale, la protection civile, la police nationale, l’armée nationale, la santé et l’administration pénitentiaire. Selon le commandant Souleymane Dembélé, chargé du régime de détention et réinsertion de la DRAPES de Mopti, l’objectif de ces plans est de prévenir et gérer toutes les situations pouvant survenir à la Maison d’arrêt de Mopti. Et le régisseur de la Maison d’arrêt de Mopti, le capitaine Sibiry Toumagnon a rappelé que cet atelier vise aussi à prévenir tout incident susceptible de se produire à l’intérieur et survenir de l’extérieur de la MAC. Pour lui, il s’agissait d’identifier les facteurs favorisant et prévenir la survenue de cri, éviter le désordre en cas d’incident, mettre en place un dispositif d’alerte, de communication et d’intervention rapide, faciliter l’intervention des forces de sécurité extérieur, maintenir ou rétablir l’ordre et discipline dans la MAC.
Ousmane Diakité

Soleil Hebdo