LES MALIENS DE FRANCE PROTESTENT DEVANT L’AMBASSADE DU QATAR Les raisons d’un siège

 

 

Et pour cause : les sérieux soupçons qui pèsent sur le Qatar par rapport au financement des réseaux islamistes qui contrôlent aujourd’hui les zones sous occupation au Mali : Tombouctou, Gao, Kidal et Douentza. Un pari osé là où les grandes puissances de la planète tremblotent devant un minuscule Emirat de 11.400 km2 (560.000 habitants). En effet ils étaient près d’un millier de Maliens et amis du Mali qui ont ouvert « le dossier du Qatar » devant sa chancellerie dans un quartier huppé du 16e arrondissement de Paris face à un impressionnant déploiement de forces de l’ordre. Une façon de faire comprendre aux manifestants qu’ils touchent à un gros morceau ?

A 14 h ils étaient des centaines de manifestants rassemblés dans la rue Cherche Midi près de l’ambassade du Mali à Paris. Les sept collectifs organisateurs sont : APSM (Alliance patriotique pour la souveraineté du Mali), CMFPaix (Collectif des Maliens de France pour la paix), Corenom (Collectif des ressortissants du Nord Mali), Collectif d’Alfortville, EJM (Espace jeunes pour le Mali), FDR (Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République), MDDM : (Mouvement pour la dignité et les droits des Maliens). Le drapeau du Mali flotte partout, tandis qu’aux sons de tam-tam, des slogans anti-qataris sont scandés en boucle. Selon les organisateurs, le choix de l’ambassade du Mali comme point de rassemblement et de départ de la manifestation (tout comme à l’instar des précédentes) répond au besoin d’interpeller au premier chef, les autorités maliennes d’assumer leur devoir régalien de délivrer les populations du joug d’un islamisme intégriste dans le septentrion du pays.

« Le Qatar derrière la bannière des terroristes ?» Ainsi les pancartes et les banderoles affichaient plusieurs messages tant à l’endroit du Qatar mais également à l’endroit des autorités maliennes. Entre autres l’on pouvait lire : “Non à toute forme de soutiens du Qatar aux terroristes” ; “Assez de mains et de pieds coupés par les valets du Qatar !” ; “Pas d’intégrisme ni islamisme au Mali : Un pays laïc !” ; “Non aux bandits armés et à leurs complices”; “Le Qatar, l’humanitaire ?” ; “Le Qatar derrière la bannière des terroristes : MNLA, Ançar Eddine, le Mujao, Aqmi” ; “Au Mali notre charia, c’est notre constitution, ne touchez pas à ma laïcité” ; “Le Mali : Un peuple-un but-une foi, n’est pas négociable !” ; “Non au pillage des richesses maliennes” ; “Les religieux dans les lieux de cultes” ; “Non aux intégristes ! Non à la charia” ; “Assez des réunions !

La Cédéao, l’UA, le Mali, l’Algérie, la Mauritanie, le Niger : 6 mois d’occupation, femmes, filles et enfants soldats, meurtris et désespérés, 380.000 déplacés, A quand le sursaut ?” ; “Non à toute forme de négociation avec des bandes criminelles” ; “Non à la barbarie ! Non à la charia ! Trop c’est trop, on en a marre !” ; “Libérez le Mali ! Trois régions occupées 6 mois, populations torturées, meurtries, humiliées et dignité bafouée, 380.000 déplacés. Mais où sont nos soldats ?” “Tous ensemble, sauvons le Mali” ; “Assez des divisions, assez de guerres de pouvoir ! Y en a marre des querelles de leadership, le Nord d’abord !” ; Ces messages ont été appuyés par la lecture d’une motion et sa remise au 2e conseiller de l’ambassade du Mali, M. Gaoussou Diarra, représentant l’ambassadeur.

Au nom des organisateurs, Mlle Assa Niakaté a lu la motion. Dans leurs considérants, les Maliens de France dénoncent et fustigent la présence du Qatar dans le Nord du Mali. La présence et les agissements du Qatar, affirme Mlle Assa Niakaté, dans les régions du Mali sous occupation sont ni plus ni moins, qu’une forme de prosélytisme d’un islamisme radical et sanguinaire, financée de façon occulte par l’Emirat et exécutée d’une main de fer par les djihadistes qui ne jurent que par les rançons, les pétrodollars qataris et le narcotrafic.»

Accointances Qatar-milieux islamistes dénoncées Ainsi ajoute-t-elle, les Maliens de France condamnent avec la dernière énergie les accointances malsaines du Qatar avec des narcoterroristes alignés prétendument derrière la bannière de l’islam dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Dans la même motion, les Maliens de la diaspora de France ont fait des prises de positions sans ambages : le refus de toute négociation avec les groupes terroristes du MNLA , du Mujao, d’Ançar Eddine, d’Aqmi Boko haram et alliés ; le refus de l’imposition de la charia par des obscurantistes soutenus par le Qatar ; le rejet de la colonisation économique, culturelle et religieuse de notre pays par les islamistes ; l’exigence d’un arrêt immédiat par le Qatar, sans prétexte ni délai, de toute ingérence dans les affaires intérieures du Mali ; la prise en compte de l’assurance donnée par le Qatar à notre président Dioncounda Traoré, de ne point soutenir les groupes sécessionnistes et terroristes, mais exigeons cependant que le Qatar prouve sa bonne foi sur le terrain, précise la motion.

Les Maliens de France ont également demandé au gouvernement du Mali, en tout état de cause, de privilégier et de faire respecter les intérêts légitimes des populations maliennes au détriment de tout fonds qatari qui alimenterait le terrorisme international au nom d’un islamisme imposé par le sang et des larmes. Ils ont tiré la sonnette d’alarme auprès des Etats de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) afin qu’ils surveillent la destination et l’usage des financements du Qatar dans les milieux islamistes des Etats respectifs.

Enfin ils ont exprimé un message d’encouragement à l’endroit de la France, notamment le président François Hollande, pour ses prises de positions maintes fois affichées de façon claire et courageuse soutenant une intervention militaire des troupes africaines avec l’appui logistique de la France, sous mandat onusien dans le Nord du Mali pour combattre les narcoterroristes. Après la lecture de la motion, le cortège a emprunté le métro de Montparnasse à la station Saint-Lazare avant de poursuivre le reste de l’itinéraire à pieds pour arriver devant l’ambassade du Qatar.

Sur l’esplanade devant la Gare Saint-Lazare, les cris et slogans anti-Qatar et anti-Emir du Qatar fusent de partout au milieu du cercle formé par la foule autour des joueurs de tam-tam. A l’arrivée devant l’ambassade du Qatar, les diplomates qataris ont brillé par leur absence malgré qu’ils aient été prévenus. Après l’hymne national et lecture de la motion par M. Bréhima Camara, celle-ci a été remise à un responsable de la sécurité de l’ambassade par deux personnes désignées, Mr et Mme Maïga et une personne de la presse. Ils ont remis la motion avec ces phrases à l’endroit du représentant de l’ambassade du Qatar : « Le Mali est indépendant et souverain.

On n’achète pas le Mali avec des pétrodollars. Le Mali est un pays ami du Qatar, mais on n’achète pas le Mali. Nous n’avons rien contre le peuple qatari. Mais sommes contre l’argent du Qatar qui soutiendrait les islamistes intégristes qui terrorisent les populations dans le Nord du Mali ». La manifestation a pris fin dans le calme comme d’habitude à côté de l’ambassade du Qatar au milieu d’un impressionnant dispositif de CRS armés jusqu’aux dents.

Bakary Traoré

L’Indicateur Du Renouveau 07/11/2012