LE MANDAT D’IBK VU PAR LES CITOYENS

Yaya Dembélé dit Yayabléni, photographe résident à Magnambougou-Dianéguéla, croit comme le président élu, IBK, à la reconstruction d’un “nouveau Mali”. Tout en félicitant le nouveau président, il rappelle que notre pays a comme priorité de toutes les priorités la sécurité alimentaire. “Rien ne serait possible sans sécurité alimentaire. Les Maliens ont faim et soif ! La faim est à la base de tous les maux de notre pays. La corruption, la santé, l’éducation, l’insécurité, en un mot le développement du pays ne serait  qu’une fiction pour IBK et son gouvernement tant que la sécurité alimentaire ne sera pas assurée. Même la négociation de  paix, qui semble la première de toutes les autres priorités, ne serait possible tant que les Maliens auront faim”, prévient-il.

Pour cela, il sollicite du nouveau président de la République, une aide importante aux agriculteurs. “Il ne suffit pas de donner aux agriculteurs seulement de l’engrais, mais en les donnant aussi de matériels agricoles, de l’argent et le temps de travail, tout en faisant un suivi rigoureux de ces investissements. La solution sera de retenir les agriculteurs dans les champs”, explique le photographe.

Le jeune Dembélé demande au nouveau chef de l’Etat de ne jamais mentir, non seulement aux Maliens, mais aussi à ses collaborateurs. “Je demande aussi à IBK de ne jamais mentir aux Maliens, mais aussi, à ses collaborateurs car, le mensonge est la mère de tous les maux. Il doit tenir compte de tous ses engagements”, insiste Yayabléni.

Certes “la reconstruction de l’armée, la lutte contre l’insécurité et la corruption, la relance de l’économie et bien d’autres défis attendent le nouveau président, mais avant toute chose, il doit s’assurer d’abord de garantir la sécurité alimentaire”, a conclu M. Dembélé.  

Propos recueillis par Youssouf Coulibaly et Maliki Diallo

L’Indicateur Du Renouveau 2013-08-26 17:03:52