GAO Lama Borey et sa diaspora -Collectif des Ressortissants des Régions du Nord du MALI.- Droit de réponse à Malick Alhousséni suite à sa lettre à Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale au sujet de la loi relative à l’institution des Autorités intérimaires au Nord du MALI.

issiaka pan

Monsieur,

Nous réagissons à votre courrier adressé le 6 avril 2016 à Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale suite à notre lettre ouverte du 3 avril 2016 dans laquelle nous condamnons la loi relative aux Autorités Intérimaires au Norddont la gestion sera confiée en grande partie aux groupes armés – CMA, Plateforme- en lieu et place des Délégations Spéciales actuelles.

Vous portez à la connaissance de Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale que vous n’êtes pas signataire de notre lettre. Nous vous en donnons acte mais nous avions secrètement espéré que vous nous soutiendriez en tant que Président du Coren. On s’en souvient tous, le COREN est né en 2012 à la suite des évènements douloureux qui ont secoué nos régions et déstabilisé l’Etat consécutivement à la mise en déroute de notre Armée par une horde de malfrats dirigée par le MNLA. Nous l’avions naturellement salué et soutenu eu égard à la noblesse de ses objectifs à savoir : apporter une assistance morale et matérielle à nos parents, frères et sœurs abandonnés par l’Etat aux mains des criminels et des narcotrafiquants.

Monsieur Malick Alhousséni au lieu de nous soutenir vous nous avez carrément désavoué auprès de Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale par calcul politique. Force est de constater que vous avez détourné le noble idéal du COREN à votre profit personnel. Le COREN est devenu votre fonds de commerce politique et de ce fait vous avez réussi à décourager la plupart des membres de bonne foi, le réduisant ainsi à une coquille vide.

Contrairement à vous, nous, nous avons fermement condamné la loi pour les raisons que nous avons évoquées dans notre lettre à savoir que c’est un instrument de partition du pays et d’éclatement de la cohésion sociale, un deuxième abandon par l’Etat des populations du Nord qui ont souffert le martyre pendant l’occupation par le MNLA et ses alliés(Ançardine, Mujao et Aqmi). Vous avez soigneusement évité de condamner la loi de peur de perdre les avantages politiques éventuels que cela entrainerait pour vous. Vous avez même qualifié “d’inclusif” le processus qui a abouti à son adoption. Or il n’en est rien.

Monsieur Malick Alhousséni, votre opportunisme n’est un secret pour aucun Malien. Votre transhumance politique est connue de tous: avant le renversement d’ATT, vous étiez un fervent militant du PDES. Aujourd’hui vous vous battez bec et ongles pour faire partie de la Direction du RPM ( le parti du Président de la République) à Gao contre des militants de la première heure.

Monsieur, sachez que la lutte que nous menons contre la partition de notre pays, son administration par des groupes armés qui ne nous représentent pas, le désir irrépressible de nous faire entendre par nos Autorités légales est irréversible. Ce sont des idéaux pour lesquels nous sommes prêts à mourir s’il le faut.
Salutations fraternelles

Source:Le Républicain.22/04/2016