ESCROQUERIE A CIEL OUVERT AU COMMISSARIAT DU 14EME ARRONDISSEMENT DE BAMAKO : Une franco-malienne Setan Doucouré parmi les victimes

Une franco-malienne du nom de Setan Doucouré a été victime d’escroquerie par des individus malfaiteurs, qui ont eu le soutien du commissaire adjoint en charge du 14ème arrondissement du district de Bamako. C’était le mois de février 2017, lors de sa visite au bercail.

C’est à travers une lettre de demande d’aide et d’information, adresser au consul du Mali en France concernant le commissariat du 14ème arrondissement de Bamako, que Mme DOUCOURE Setan, ressortissante Française et Malienne, en se rendant au bercail au mois de Janvier 2017, pour régler une affaire la concernant. Sur place, elle s’est rendu compte, avoir été arnaquée d’un montant de 13 millions de francs CFA. Ensuite, elle a déposée une plainte pour escroqueries et abus de confiance en bande organisées au commissariat du 14ème arrondissement de Bamako. En plus, M. Maïga Commissaire adjoint du 14ème à Bamako et ses éléments ont pris sa déposition et sa plainte.
En outre, elle s’est rendu plusieurs fois dans ce commissariat, pour déposer une plainte car des individus l’ont escroqué une somme de 13 millions.

A savoir que ces personnes qu’elle a recherchées pendant 2 semaines ont été relâchées le jour même sans qu’on l’en informe par ce même commissaire adjoint M. Maïga et selon les informations, il a perçu la somme de 3 millions de la part des malfaiteurs. De plus, il a promis à ces individus de laver l’honneur des maliens, car elle est malienne de France, avant en la mettre sous les verrous. «Ces policiers sont des personnes crapuleuses et corrompu. Ce sont des personnes très dangereuse et menaçante», a-t-elle indiqué.

Ainsi, elle est traumatisée de ce qu’elle a vécu dans leurs locaux. «M. Abderrahmane Maïga ayant tous les documents devant lui fessant preuve de ma bonne fois et également les auditions des prévenus se contredisant à demander à ses éléments de me garder à vue. Ils m’ont auditionné et écrivait sur un papier des choses que je n’ai pas dites et voulais m’obliger à signer.

Je remercie Le Dieu tout puissant d’avoir des connaissances sinon à l’heure où je vous parle, je serai à la prison de Bamako.

J’ai beaucoup souffert de ce problème et j’ai été obligé de rentrer à Paris suite à des menaces de la part de ce commissaire adjoint et de ses éléments qui se sont déplacé jusqu’au domicile de mes parents. M. Maïga a cité” Si tu ne viens pas tout de suite au commissariat tu vas me sentir”», a-telle ajouté.

Dans la même vision, elle est énervée et choquée du comportement et des agissements de ce commissariat. A part le préjudice financier, elle a souffert moralement de cette injustice car elle a beaucoup perdu dans cette affaire. Elle a signalée, qu’elle va dénoncer le comportement dangereux et les mensonges répétés de ce commissaire adjoint et de ces éléments.

«Le citoyen arrivant dans les postes ou commissariat de Police doit être bien accueilli, écouté et orienté vers le service compétent selon la nature de la plainte, les usagers du service public doivent recevoir les documents demandés conformément à la réglementation en vigueur. Nul ne sera obligé de payer l’indu», a affirmé Setan Doucouré
Kantran Makhadoumbé
Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx