EN VUE D’APPUYER L’AGRICULTURE AU MALI Orange-Mali lance le projet Sènèkela


La cérémonie de lancement était présidée par Wilfried Yver, directeur de marketing à Orange-Mali. Il avait à ses côtés le chef du projet, Adama Thiam et les représentants des nombreux partenaires que sont l’Institut d’économie rurale (IER), l’Institut international pour la communication et le développement (IICD) et Rongead, ONG agissant en Afrique subsaharienne.

” Sènèkela ” est un service dédié exclusivement aux agriculteurs maliens clients d’Orange.
Il consiste à mettre en place un centre d’appel accessible depuis un numéro court, le 37333 et tenu par des conseillers agronomes spécialisés pour : répondre aux interrogations des agriculteurs maliens et toute personne intéressée par le secteur agricole, fournir des informations sur les prix des différents marchés de la région de Sikasso (extension prévue aux autres régions ultérieurement), fournir des informations sur certaines cultures de la région de Sikasso telles que : le maïs, le beurre de karité, l’oignon, l’anacarde et la noix de karité.  

Le coût de l’appel est de 50 FCFA par minute et le service est disponible du lundi au vendredi de 8 h30 à 16h45 et le samedi de 9 h à 13h.

“Sènèkela” dans sa phase pilote est opérationnel dans la région de Sikasso et s’étendra au reste du Mali dans les 2 années à venir. Les agriculteurs peuvent aussi accéder aux prix des différents marchés via le code court, 222, simplement avec leur mobile.

Les agriculteurs maliens, grâce à “Sènèkela”, pourront désormais accéder à un univers d’informations riches et indispensables pour la croissance de leur activité. Ils n’auront plus besoin de se déplacer, ils auront ces informations à portée de main, simplement depuis leur mobile, a expliqué le directeur du marketing, Wilfried Yver.

“Sènèkela est un projet très novateur associant un contenu pertinent et utile au monde agricole, des technologies adaptées développées par un opérateur téléphonique, le tout en s’assurant que le modèle économique soit viable et soutenable pour l’émergence des populations défavorisées “, a déclaré Cédric Rabany, directeur de Rongead.

A. D

L’indicateur Renouveau 2013-07-26 09:15:16