Crise du Nord:Gandakoy / Libérer le territoire national

‘’ Le doyen Mahamadou Yacouba Maïga a pris la parole pour dire que face à la situation actuelle, ils ne pouvaient rester passifs. Ensuite, le président du mouvement Gandakoy, Mahamane Alassane Maïga, a commencé par faire l’historique du mouvement Gandakoy. Il a ensuite  indiqué que c’est la première fois, dans l’histoire du Mali, que le drapeau national a été déchiré pour être remplacé par celui de la République illusoire, fictive et illégitime de l’Azawad.

Aucune organisation internationale, aucun esprit avisé, a-t-il dit, ne reconnait l’Azawad.  Il a rappelé le besoin de solidarité envers les populations du Nord en manque de nourriture et de médicaments, puisque, a-t-il ajouté, les assaillants ont tout saccagé. Il a réitéré l’objectif de Gandakoy de libérer le Nord du pays. C’est à ce titre qu’il a fait scander dans la salle : ‘’République du Mali, Oui ! République de l’Azawad, Non ! ‘’ Le président du cadre de réflexion, d’échange et d’action du Mouvement Gandakoy a lu les propositions de Gandakoy, entre autres : créer un mouvement national pour la libération du territoire occupé ; impliquer la communauté internationale et les organisations humanitaires ; exiger qu’aucune élection ne se tienne avant le règlement définitif du confit ; organiser une grande marche pacifique dénommée “Noirs-Blancs” dont l’objectif est de libérer le Nord du Mali. La marche, selon Gandakoy, sera conduite, entre autres, par les imams, intellectuels, étudiants avec le drapeau Vert Jaune Rouge. Le président de Gandakoy a fait savoir que le mouvement disposait de 6.700 combattants opérationnels.

Baba Dembélé

Le Républicain Mali 10/04/2012