Cri 2002-Association des Pionniers du Mali :Lancement du protocole de partenariat

Après avoir été à Sikasso et Koutiala, a-t-il dit, les voilà au carrefour des jeunes, avec l’association des pionniers du Mali. Notre pays, a dit Abdoulaye Sall, doit miser sur la jeunesse. 6 Maliens sur 10, a-t-il ajouté, occupent la tranche de la jeunesse. De l’indépendance à nos jours, a-t-il signalé, on est passé de 3 millions  à 14,600 millions d’habitants. Il a indiqué que nos compatriotes ont apprécié l’émission télévisée Carrefour d’opinion, car ils lui ont envoyé beaucoup d’e-mails sur la question. Entre autres, les questions portant sur la démocratie, la séparation des pouvoirs, les coups d’Etat constitutionnels ou militaires, le nombre de femmes dans les institutions… ont intéressé, a dit le docteur Abdoulaye Sall, beaucoup de personnes. Le commissaire général adjoint de l’Association des Pionniers du Mali, Mamadou Doumbia, a fait l’état de l’évolution du mouvement pionnier de l’indépendance à nos jours.

Il a indiqué : le Mouvement national des Pionniers a été créé le 21 avril 1960 à Katibougou…De cette date historique à 1991, le Mouvement national des Pionniers, en dépit des crises de croissance qu’il a connues, a rempli avec honneur la mission sacrée que le peuple malien lui a confiée, à savoir, la formation physique, intellectuelle et morale de sa jeunesse. ” L’association des Pionniers du Mali, a-t-il dit, fut créée le 3 juillet 1994 à Kalabancoro. Après 9 mois d’activités, a-t-il ajouté, l’association obtint du gouvernement malien la reconnaissance d’utilité publique suivant un décret du 19 juillet 1996. Il a cité les objectifs de l’association qui consistent à compléter l’éducation familiale et scolaire par l’organisation de loisirs sains, la formation morale, civique, patriotique et physique ; la préparation des jeunes à leur participation à la vie active par la valorisation d’activités techniques et pratiques de production, la culture du sentiment patriotique, le dévouement et l’esprit de sacrifice.

Il a ensuite indiqué les actions menées par l’association, les perspectives et les difficultés rencontrées. Bacary Konimba Traoré a fait ressortir l’aspect du pionnier, en tant qu’exemple pour tous. Le pionnier, a-t-il précisé, doit sacrifier l’intérêt particulier au profit de l’intérêt de la collectivité. Les pionniers doivent incarner, selon lui, la volonté d’un peuple pour l’intérêt de l’humanité. Le Mouvement pionnier, a-t-il ajouté, est une énergie, une graine saine, qui, lorsqu’elle est plantée, donne beaucoup de choses. Il a affirmé qu’il fait confiance aux pionniers, joyaux qu’il faut entretenir. Le ministre de la Jeunesse et des sports, Hamane Niang, a précisé que la cérémonie revêt un caractère particulier, car, il s’agit du lancement de l’initiative citoyenne Cri 2002, dans le cadre de la valorisation de la place et du rôle du pionnier dans le processus de décentralisation démocratique au Mali.

Il a soutenu: ”en choisissant l’Association des Pionniers du Mali comme partenaire dans la mise en œuvre de son programme triennal 2010-2012, Cri 2002 a fait un choix judicieux et conséquent. En effet, l’association des pionniers du Mali est l’émanation d’une jeunesse malienne forte de son unité et de sa détermination à poser les fondements d’une société de justice et de paix. ” Il a fait savoir que deux axes majeurs marquent la typologie des interventions, dans le cadre de ce partenariat. Il s’agit, a-t-il dit, de l’axe prioritaire qui porte sur la citoyenneté, la démocratie, la décentralisation et la bonne gouvernance. L’axe secondaire, a-t-il souligné, porte sur les défis nationaux, sous régionaux et internationaux. La signature solennelle du protocole de partenariat a été faite par le docteur Abdoulaye Sall, président de Cri 2002 et le commissaire général adjoint de l’Association des Pionniers du Mali, Mamadou Doumbia.

Baba Dembélé

Le Républicain 12/11/2010