Coupe des Confédérations : L’Allemagne remporte la compétition en battant le Chili en finale (0-1)

851

Coupe des Confédérations : L’Allemagne remporte la compétition en battant le Chili en finale (0-1)

COUPE DES CONFEDERATIONS – L’Allemagne a encore fait honneur à sa réputation en allant chercher dimanche le seul trophée international qui lui manquait. La sélection de Joachim Löw a réussi à remporter la compétition, à Saint-Pétersbourg, en s’imposant contre le Chili en finale grâce à un unique but de Lars Stindl (0-1). Une victoire acquise dans la douleur à l’issue d’un match mouvementé.

Joachim Löw avait décidé d’emmener avec lui une équipe d’Allemagne remaniée et rajeunie pour cette Coupe des Confédérations, qui intervient un an avant le Mondial. Le sélectionneur allemand repart de Russie avec un trophée dans la besace et surtout, des certitudes sur un vivier très riche dans lequel la Mannschaft pourra piocher d’ici juillet 2018.

Le Chili a offert une belle adversité avec son jeu caractéristique, tout en intensité, mais la Roja a été trop maladroite dans le dernier geste pour pouvoir espérer remporter un troisième trophée consécutif après avoir raflé la Copa America en 2015 et 2016. Et finalement, comme toujours, à la fin, c’est l’Allemagne qui a gagné.

Le 7 juillet 2016, les Allemands s’inclinaient contre l’équipe de France (0-2) en demi-finales de l’Euro. Depuis, les champions du monde n’ont plus connu la défaite en match officiel. Contre le Chili, ils ont été sérieusement secoués mais ils ont réussi à étirer cette série d’invincibilité à onze rencontres consécutives. Grâce à un but de Lars Stindl (0-1, 20e) servi par Timo Werner pour sanctionner une perte de balle devant sa surface de Marcelo Diaz.

L’ouverture du score des ouailles de Löw est survenue totalement contre le cours du jeu après une entame de match outrageusement dominée par la Roja, avec deux occasions franches (5e, 13e), suivi d’un énorme manqué d’Alexis Sanchez (20e). L’attaquant d’Arsenal, en instance de départ, ruminera cette action puisque dans la foulée, la Mannschaft a inscrit l’unique but de la partie…

Le Chili a semé des promesses

Sous les yeux d’une assistance prestigieuse à Saint-Pétersbourg (Ronaldo, Diego Maradona), le Chili a accusé le coup avant de réagir avec son ADN : gros pressing imprimé sur la défense adverse et impact dans les duels. Résultat, le double tenant du titre de la Copa America s’est encore montré dangereux (72e, 74e, 75e, 80e,) avant que la balle d’égalisation au bout du pied d’Angelo Sagal ne s’envole au-dessus du but vide allemand (84e).

Un dernier coup franc d’Alexis Sanchez (90e+5) – en dedans et brouillon – repoussé par Marc-André ter Stegen et les illusions chiliennes se sont envolées. Mais le Chili a semé des promesses et pris rendez-vous avec la Russie dans un an. Pour la Coupe du monde, la sélection sud-américaine (qui détient pour l’instant la 4e et dernière place qualificative de la zone Amsud) aura des allures de sacré outsider.

L’arbitrage vidéo aura encore une fois campé un rôle important dans cette finale de la Coupe des Confédérations et ne manquera pas de faire réagir ses détracteurs. Alors que la Fifa s’est félicité dans la semaine de cette assistance, ses failles ont encore été exposées avec seulement un carton jaune à l’encontre de Gonzalo Jara (65e), qui méritait le rouge à la suite d’un coup de coude asséné à Werner.

Au final, la compétition aura été marquée par de nombreuses décisions qui suscitent le débat. L’Allemagne de Julian Draxler, désigné meilleur joueur du tournoi, boucle elle, une fin de semaine parfaite. Après le titre de champion d’Europe U21 acquis vendredi contre l’Espagne, elle ajoute à son prestigieux palmarès (4 Coupes du monde, 3 Euros) une première Coupe des Confédérations.

Par eurosport.fr/football/