Au moins 26 morts suite à une attaque djihadiste à Ouagadougou

Burkina Faso's soldiers take position in the surroundings of the Splendid hotel following an attack by Al-Qaeda linked gunmen on January 16, 2016 in Ouagadougou. Burkina Faso troops supported by French special forces were battling Al-Qaeda linked gunmen in the early hours of January 16 in a Ouagadougou hotel where at least 23 people have been killed. At least 23 people from 18 countries were killed in a jihadist attack that struck the heart of the capital of Burkina Faso, a security source told AFP, adding that the toll could yet rise. / AFP / AHMED OUOBA

Au moins 26 personnes ont été tuées lors de l’attaque djihadiste à Ouagadougou, a affirmé samedi le ministre burkinabè de la Communication Rémi Dandjinou. Trois ou quatre djihadistes ont péri dans l’assaut des forces de sécurité.

Un deuil national de 72 heures sera observé dès dimanche a indiqué le ministre. L’attaque terroriste a visé un hôtel et un restaurant du centre de la capitale du Burkina Faso. Elle s’est déroulée de vendredi soir à samedi matin. Aucun détail n’a été donné sur les nationalités des victimes.

La confusion est de mise sur le nombre total d’agresseurs impliqués dans l’attaque. De même, des informations différentes circulent quant à la nationalité des victimes.

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé le peuple au “courage” et à la “vigilance” après ces attaques djihadistes. De son côté, le président français François Hollande a dénoncé “l’odieuse et lâche attaque qui frappe Ouagadougou”.

Libération de 126 otages

L’attaque contre l’hôtel Splendid et un café-restaurant voisin, deux établissements prisés des Occidentaux, a débuté vendredi soir. Les membres du commando ont d’abord mitraillé la terrasse du café-restaurant Cappuccino et incendié des voitures avant d’entrer dans le lobby de l’hôtel, situé de l’autre côté de la rue, où de violents échanges de tirs ont retenti.

L’opération a été revendiquée par le groupe Al-Mourabitoune, affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le groupe Al-Mourabitoune est dirigé par le djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar qui avait déjà co-revendiqué il y a deux mois l’attaque contre l’hôtel Radisson de Bamako, au Mali voisin.

Accès piégé à l’explosif

Dans la nuit, les forces spéciales burkinabès, appuyées par les forces françaises et américaines, ont donné l’assaut contre le commando islamiste. Mais leur progression a été freinée, les djihadistes ayant piégé à l’explosif les accès aux étages supérieurs de l’hôtel Splendid.

Les forces de sécurité ont finalement pu libérer 126 personnes samedi matin. Peu après, le ministre de la Sécurité Simon Compaoré avait indiqué qu’il “y a au moins 23 morts de 18 nationalités”.

Les forces de sécurité ont annoncé la mort de trois djihadistes, tués au Splendid. Un quatrième islamiste armé aurait été tué dans l’hôtel Yibi, situé à proximité, où il s’était retranché après l’assaut donné par les forces de sécurité contre le Splendid, a déclaré un officier de la gendarmerie du Burkina.
(ats / 16.01.2016 15h38)