ACCIDENT SUR LA ROUTE DE SEGOU : Deux morts et plusieurs blessés

Ce samedi 31 mars 2017, un car de la compagnie Diarra Transport est rentré en collision avec un car de l’Enfant d’Ainamadi. C’était juste avant le poste de contrôle de Ségou.

Bilan : 2 morts et une dizaine de blessés, a estimé un témoin de l’accident. L’origine de cet accident serait liée à un dépassement sur la chaussée provoquant ce drame. Il n’y a pas longtemps, un autre car d’une autre compagnie de la place sur le même axe était entrée en collision avec une benne faisant des dizaines de morts et blessés.

FRONT SOCIAL : Les enseignants marchent sur l’AN ce mercredi

Le Collectif de sept syndicats de l’éducation maintient sa marche du 5 avril 2017 sur l’Assemblée nationale aux fins d’exposer au président de l’institution ses préoccupations avec en point de mire le statut autonome des enseignants.

Après 216 h de grève (du 13 au 24 mars), le Collectif des syndicats des enseignants lance un nouvel préavis et prévoit une marche le 5 avril 2017 après les congés de Pâques.

Malgré le maintien de l’Etat d’urgence, le Collectif maintient sa marche sur l’Hémicycle ce mercredi 5 avril. Joint par nos soins, Tiémoko Dao, membre du Collectif, confirme la marche du 5 avril. Il s’agit d’une marche nationale. “Partout, où l’on peut se regrouper, il y en aura dans le seul but d’obtenir le statut autonome”, dit-il.
Si entre les médecins et le gouvernement, la prime
de fonction divise, pour les enseignants, c’est le statut autonome.

les 5 points d’accord sont : l’adoption d’un statut aux enseignants en droite ligne d’un statut autonome de l’enseignant avec modification de grille, l’harmonisation des salaires des enseignants maliens avec ceux de la sous-région, l’augmentation de l’indemnité de responsabilité pour les enseignants des catégories A, B et C, la généralisation du curriculum, la prise des mesures d’accompagnement pour la mise en œuvre de l’APC et la réintroduction de l’examen d’entrée en 7e A.

A ceux-ci s’ajoutent le respect strict des textes régissant la mutation, l’adoption d’une carte scolaire à l’enseignement fondamental, secondaire et la construction d’écoles publiques ainsi que la révision des grilles pour améliorer le salaire de base.
Au delà de cette marche, le collectif envisage un autre mouvement de 240 h qui commence du 10 avril jusqu’au au 22 avril 2017.
Adama Diabaté
Stagiaire