UTILISATION DES ENFANTS SOLDATS PAR LES GAT : La Comade exprime son indignation

FAMA

Après la publication d’un communiqué de l’Etat-major des armées maliennes, faisant état de l’utilisation d’enfants soldats par les groupes armés terroristes à Boulkessi, la Coalition malienne pour les droits de l’enfant (Comade) a exprimé son indignation et appelé le gouvernement du Mali et ses partenaires à lutter énergiquement contre ce phénomène.

“A la suite du communiqué de l’Etat-major général des Armées en date du 24 janvier 2021 relatif à la réaction énergique des FAMa appuyées de leurs partenaires aux attaques simultanées contre l’emprise de la FC/G5-Sahel de Boulkessi et le poste de sécurité de Mondoro, le chef d’Etat-major général des Armées informe l’opinion nationale et internationale qu’il a été constaté l’emploi d’enfants soldats en première ligne par ces groupes armés terroristes”, affirme la hiérarchie militaire avant de “dénoncer fermement cet état de fait et rappeler que l’emploi des enfants soldats comme combattants est un crime de guerre”.

Le chef d’Etat-major général des Armées ajoute que la première vague de terroristes qui s’est attaquée à l’emprise de Boulkessi était composée de quelques enfants soldats qui devraient monter à l’assaut, suivis des terroristes pour le combat ultime.

“Le recours aux enfants soldats relève de la pire des ignominies de la part des terroristes qui ne respectent en rien le droit des conflits armés commettant depuis toujours des exactions sur les populations qu’il convient de souligner et de dénoncer… Par conséquent, le chef d’Etat-major général des Armées lance un appel aux différentes communautés des zones concernées de respecter scrupuleusement le droit des enfants”.

Dès la publication de ces informations, la Comade a également exprimé son indignation. “Nous condamnons avec la dernière énergie l’utilisation des enfants soldats par quel que groupe que ce soit où que ce soit.

Ce qui s’est passé à Boulkessi est inadmissible. Nous demandons aux autorités maliennes et aux partenaires internationaux de lutter énergétiquement contre ce phénomène en neutralisant de tels groupes armés sur l’étendue du territoire malien. La Comade interpelle le secrétaire général de l’ONU à diligenter une enquête et des sanctions exemplaires contre les groupes armés responsables, leurs complices et soutiens sans distinction aucune.

Les auteurs de cette barbarie doivent être traqués et traduits devant les juridictions compétentes. Nous rappelons que la place des enfants n’est pas sur le champ de bataille.

Au contraire, ils doivent être protégés de toute violence”, affirme le bureau exécutif de la Comade sous la présidence d’Antoine Akplogan.

Kassim Diarra

Source: LA PRIORITE