TOUMANI DIABATE, INITIATEUR DU FAB “C’est la culture, l’art et le foot qui font bouger l’Afrique”

En prélude au lancement officiel du Festival Acoustik Bamako (Fab), les organisateurs ont présenté au public malien le lundi dernier les artistes étrangers venus pour la cause. Une occasion pour l’initiateur du Fab de souligner l’importance de la culture pour la visibilité des pays africains. “Ce n’est pas la politique qui fait bouger l’Afrique, mais la culture, l’art et le foot”, a souligné Toumani Diabaté.

Le Fab, une initiative du maestro de la kora de renommée internationale, Toumani Diabaté, a officiellement lancé ses activités hier pour 4 jours. En prélude, les organisateurs avaient présenté au public malien les artistes étrangers venus pour l’occasion. Profitant de cette présentation, M. Diabaté a rappelé aux Maliens le rôle important que joue la culture dans la visibilité des Etats africains. “Ce n’est pas la politique qui fait bouger l’Afrique, mais la culture, l’art et le foot”, s’est-il réjoui.

Il a rappelé à ses invités l’importance d’une telle rencontre sur le plan culturel et pour le Mali et pour les pays participants. Le Fab sera en effet un cadre d’échange et de concertation entre les participants. Tel est du reste l’un de ses objectifs. Le Mali, du haut de sa diversité culturelle de qualité, offrira aux participants venus d’ailleurs une occasion de profiter. “Ils vont apprendre beaucoup de choses à ce Fab, mais aussi nous allons apprendre d’eux aussi beaucoup de choses”, a-t-il souligné.

Il a rappelé qu’au Mali, ce ne sont pas les talents qui manquent, mais les moyens pour les éclore, avant d’ajouter que la jeunesse malienne, dans le domaine de la musique, est plus révolutionnaire, mais a besoin d’être encadrée.

Venus de divers horizon (USA, Afrique du Sud, Ecosse, Grande-Bretagne…) pour agrémenter la 1re édition du Fab, les artistes se sont dits honorés par l’invitation de ce grand ambassadeur de la musique malienne. Pour la star américaine Gary Dourdan, cette initiative de Toumani Diabaté est d’une grande importance pour le Mali qui qui sort progressivement d’une crise. A l’en croire, le Fab permettra à chaque participant de se voir dans la culture de l’autre et d’en tirer profit.

Le secrétaire général de l’Association des artistes du Mali, Kary Bogoba Coulibaly, a invité la jeunesse à profiter de cette opportunité et à s’adonner au travail pour s’imposer. Il sera question de formation des jeunes en plus de prestations artistiques.

Youssouf Coulibaly