TOP SECRET

Iba N’Diaye à la tribune du PDES:Il a raffolé un député président de parti, élu mystérieux

A la tribune de la conférence des cadres du PDES, le 1er vice président du FDR et non moins président de l’ADEMA n’est pas allé avec le dos de la cuillère. Iba N’Diaye a tout simplement tiré à boulets rouges sur un député président de parti politique qui, lors d’une interview récente, s’en est pris rigoureusement à la démocratie malienne et surtout aux dirigeants de ces 20 dernières années. Ainsi, l’élu avait attaqué de façon surprenante tout le processus de ces 20 ans.

Pourtant, a regretté M. N’Diaye, au même moment cet individu n’a pas hésité à se “taper la poitrine comme étant député” tout en rappelant au journaliste le score de sa dernière participation à une élection présidentielle. Pourtant au même moment il a oublié de dire au journaliste qu’il n’avait pas participé au dernier scrutin présidentiel parce qu’il avait décidé de soutenir l’ancien président tout en étant un élément essentiel de sa campagne. Alors que cette personne soit aujourd’hui en première ligne pour attaquer toute la gouvernance de ces 20 ans ; c’est tout simplement dommage, avait dit Iba N’Diaye.

Rencontres à la cérémonie du PDES: Mme Séméga était là, Amadou Koïta aussi

Evidement que le président du PDES Hamed Diané Séméga n’était pas de la partie mais son épouse était bien là Mme Séméga Henriette, toute détendue a participé à la rencontre. Elle était dans son milieu naturel avec aisance, elle échangeait, discutait avec les responsables et les militants comme pour rassurer les militants de l’arrivée très prochaine de son époux au bercail. Qu’à cela ne tienne, tous les responsables du parti rassurent que c’est bien le président Séméga qui contrôle le parti depuis son exil sénégalais.

L’autre présence bizarre était celle du brillant Amadou Koïta de l’UMAM c’est-à-dire fidèle de Jeamille Bittar. Alors quand on se remémore toute la tension qui avait existé entre Jeamille Bittar et Séméga, on comprend les enjeux de cette présence d’Amadou Koïta. Pourtant depuis le 22 mars 2012 les choses ont fondamentalement changé, peut être que ceci explique cela, en tout cas les privilèges ne sont plus d’actualité pour les uns et les autres. Jeamille Bittar semble bien parti pour une candidature honorable sans le PDES, alors Koïta était peut-être là par amitié.

Elections de juillet 2013: Couplage ou pas ?

Désormais, il est de plus en plus clair que l’ensemble des acteurs sont dans la dynamique de la tenue des élections en juillet. Du coup, la préoccupation est de savoir s’il faut coupler les scrutins présidentiels et législatifs. A ce niveau, les réflexions sont en cours pour trouver très vite les réponses appropriées. Alors les concertations sont engagées avec les acteurs pour dégager une position consensuelle sur cette préoccupation essentielle. Jusque-là tout le processus est conduit dans la concertation et dialogue pour un scrutin apaisé. Pourtant l’instant est tellement sensible qu’il ne faut rien tester en ces moments. Alors organisons d’abord une élection présidentielle propre le reste suivra pour éviter tout malentendu.
En tout cas, il est bienheureux de constater que jusque-là tout se passe dans la concertation avec des structures qui de part leurs compositions auraient pu être antagonistes.

LUTTE CONTRE LA CECITE A SIKASSO: Une mission humanitaire y a séjourné

Sous la direction du Dr Seydou Bakayoko et du Dr Amassagou Dougnon, une forte équipe d’ophtalmologues, d’assistants médicaux, d’optométristes et de bénévoles avait fait le déplacement dans la capitale du Kénédougou. C’était du 22 au 30 mars dernier dans l’objectif de soulager gratuitement les populations par des consultations, des chirurgies, des offres de lunettes et de produits. Les activités se sont déroulées au stade Babemba et à l’hôpital de Sikasso sous le parrainage de M. Mama Tapo du district 403A1 du lions club international.

Du 22 au 30, les populations de Sikasso et environs sont sorties massivement pour se faire soigner charitablement. C’est le lions club international qui est passé par là.

Pour environ 126 millions de nos francs avec l’implication forte des autorités administratives et politiques, a été effectuée cette œuvre de lutte contre la cécité. Pour la réussite de l’opération, ce sont 12 ophtalmologues, 13 assistants médicaux, 23 optométristes et 7 bénévoles qui ont travaillé.

Grâce à tout ce beau monde, des résultats probants ont été enregistrés. Car il y eu plus de 3000 patients en consultation, 286 en chirurgie cataracte, 1500 pour les lunettes de vue, 2500 pour des lunettes solaires et plus de 1500 pour les collyres, les pommades et les comprimés.

Pour l’accompagnement de cette œuvre, des partenaires ont mis la main dans la poche, il s’agit entre autres de medico lens de (France), vision solidarité et développement (France), keeds and poor eyes international (Allemagne) et l’Iota (Mali).

Vivement la multiplication de telles initiatives pour mieux lutter contre la cécité dans nos régions. Il est donc opportun de remercier les autorités de Sikasso pour leur disponibilité et encourager et soutenir le lions club pour sa disponibilité. Enfin rendre un hommage mérité au Dr Seydou Bakayoko nouvellement promu DGA de l’Iota pour sa promptitude, son engagement et son humilité.

B. DABO
Envoyé spécial à Sikasso

Le Zénith-Balé 2013-04-08 15:57:49