SECURITE PUBLIQUE : Les promesses du général Salif Traoré

Le ministre de la Sécurité, le général Salif Traoré, a promis lundi un renforcement de la protection militaire dans le Centre du pays, frappé par une série d’attaques au cours desquelles trois militaires ont été tués et une localité brièvement contrôlée par des assaillants.
Le ministre a qualifié les assaillants qui se sont emparés vendredi sans combat de la localité de Boni de “bandits armés”, estimant qu’il pourrait s’agir d’une affaire de droit commun et non d’une attaque jihadiste, comme l’avaient affirmé un élu local et plusieurs habitants.
Face à “des individus qui peuvent évoluer avec des moyens lourds, des moyens conséquents”, les seuls effectifs de police et de gendarmerie sont insuffisants, “il faut une vraie opération militaire d’abord et c’est ce que nous avons décidé”, a précisé le général Traoré lors d’une conférence de presse.
“Dans la foulée, les représentants de l’Etat seront installés et sécurisés par les forces de sécurité”, dans le Centre du pays, a-t-il ajouté, évoquant par ailleurs des patrouilles mixtes avec la Mauritanie, l’Algérie, le Niger et le Burkina Faso, “pour empêcher au niveau des frontières la circulation des armes”.