SAISIE DE 2 TONNES DE COCAINE Des Maliens arrêtés en Mauritanie

Dans une dépêche de l’AMI, datée du 1er février courant, l’on apprend que les autorités sécuritaires mauritaniennes ont saisi récemment une importante quantité de résine de cannabis et appréhendé la bande responsable de ce trafic. Parmi les trafiquants arrêtés se trouvent des Maliens.

A en croire des médias étrangers, notamment Le Figaro et l’AFP, l’opération a été menée près des frontières Nord du pays, précisément “au bord de l’Atlantique, 200 km au nord-ouest de Nouakchott”, permettant, selon un responsable de la sécurité, l’arrestation de “dizaines de trafiquants” de diverses nationalités dont des Maliens.

Et d’indiquer : “Les autorités viennent de saisir une importante quantité de drogue, dont deux tonnes de cocaïne, dissimulée dans de petits sacs et cachée de façon anodine dans un campement touristique”, a affirmé cette source, s’exprimant sous couvert d’anonymat.
Le campement où la saisie a été opérée samedi est situé “au bord de l’Atlantique, 200 km au nord-ouest de Nouakchott” d’où la drogue devait être acheminée par mer, “probablement vers l’Europe”, a affirmé la même source.

Des “dizaines” de personnes appartenant à diverses nationalités, dont des Maliens, des Mauritaniens, des Algériens, des Sénégalais et des Sahraouis, ont été arrêtées et “des véhicules 4×4 utilisés par les trafiquants saisis” lors de cette opération, a-t-elle indiqué sans plus de détails.

Depuis une dizaine d’années, l’Afrique de l’Ouest est devenue une plaque tournante du trafic de cocaïne latino-américaine vers l’Europe, les trafiquants profitant de la pauvreté et de la faiblesse des Etats de la région.

La drogue arrive par bateau dans le golfe de Guinée ou par avion en Mauritanie et au Mali, avant de rejoindre les rives de la Méditerranée en passant par le Sahel, selon des spécialistes.

Selon un communiqué du ministère marocain de l’Intérieur, les autorités marocaines ont démantelé, le 2 février courant au Maroc, une cellule terroriste qui s’apprêtait à regagner les rangs de la filiale libyenne de l’organisation terroriste “Daech” à travers les frontières marocco-mauritaniennes avec l’appui d’éléments du Polisario.

Ces différents développements mettent en exergue l’intensification des activités criminelles transfrontalières dans lesquelles plusieurs membres proches du Front Polisario seraient impliqués et auraient été récemment interpellé par l’Algérie.
Source ANI