QUINZAINE DE L’ENVIRONNEMENT L’événement c’est du 4 au 17 juin

La Quinzaine de l’Environnement se déroulera du 4 au 17 juin 2016.
Le lancement des activités est prévu à Kayes sous l’égide du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

Pour annoncer les couleurs de l’événement, le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a organisé le vendredi 20 mai 2016 une conférence de presse à la Maison de la presse.
Elle était présidée par le chef de cabinet, Chacka Coulibaly, qui avait à ses côtés les directeurs l’AEDD, de l’ABFN, de la DNEF et de la DNACPN.
Devant un parterre de journaliste, le chef de cabinet a dévoilé le programme des activités de la 17e édition de la Quinzaine de l’environnement qui sera émaillée de conférences, sessions d’information et de formation, expositions, visites de terrain, manifestations sportives et artistiques. Ces différentes activités seront portées par les services techniques, les ONG et associations, les partenaires techniques et financiers, les organisations de jeunes et de femmes, les communicateurs et hommes de médias.
Après Sikasso en 2015, cette année, c’est la ville de Kayes qui va abriter l’événement, sous le haut parrainage du président du Conseil économique, social et culturel, Boulkassoum Haïdara.
La Quinzaine de l’environnement mettra en perspectives deux dates, la date du 5 juin consacrée à la Journée mondiale de l’environnement, initiative du Programme des Nations Unies pour l’environnement à comme thème : “La lutte contre le commerce illicite de la faune et de la flore sauvage” et celle du 17 juin dédiée à la Journée internationale de lutte contre la désertification, initiative de la Convention cadre des Nations unies pour la lutte contre la désertification à comme thème : “Protégeons la planète. Restaurons les terres. Mobilisons-nous”.
Les deux thèmes constituent des priorités pour la communauté internationale et notre pays, a indiqué le chef de cabinet du MEADD. Et d’ajouter qu’ils traduisent une prise de conscience par rapport à deux enjeux majeurs que sont le commerce illicite d’une grande partie de la biodiversité et la restauration des terres, le socle de la vie.
“Notre pays doit jouer sa partition dans la préservation de la planète. Nous avons la chance d’abriter, dans le Gourma, précisément dans le Sud des régions de Tombouctou et de Mopti, la dernière population d’éléphants au sud du Sahara.
Cette population, estimée entre 350 et 450 individus, migre entre notre pays et le Burkina Faso.
Elle constitue un motif de fierté et un modèle de compromis entre l’homme, l’éléphant et l’environnement. Ce compromis qui dure depuis des siècles est le symbole le plus vivant de ce que le Sahara n’a pas été un espace désertique, mais un biotope qui a favorisé des styles de vie et des civilisations qui ont traversé des siècles”, a expliqué le chef de cabinet.
Ce patrimoine se trouve fortement menacé par le fait des terroristes qui en ont vu une source potentielle de financement de leurs activités criminelles à travers la vente illicite de l’ivoire.
La Quinzaine de l’environnement, selon les organisateurs, sera focalisée sur les actions de sensibilisation et d’information des populations dans le cadre de la préservation de la flore et de la faune.
O. D.
Source:L’Indicateur Du Renouveau 24/05/2016.