Progression des islamistes vers le Sud L’aveu d’impuissance du gouvernement

Des combattants islamistes armés ont pris d’assaut tôt samedi la ville de Douentza, située dans la zone frontière poreuse entre le Sud et le Nord du Mali. Après avoir rencontré les autorités traditionnelles, ils ont commencé à organiser l’occupation des lieux en installant leur quartier dans un hôtel à l’entrée de la ville au grand dam des populations qui se sentent aujourd’hui totalement abandonnées.

Au ministère de la Défense et des Anciens combattants, on ne prévoit aucune intervention de l’armée, dont les troupes les plus proches sont actuellement repliées dans la ville de Sévaré, à 172 km de Douentza.

“Le problème, c’est que nous ne pouvons pas agir sans stratégie ordonnée”, reconnaît un porte-parole. Un aveu d’impuissance qui risque de jeter dans les rues les organisations des ressortissants du Nord déjà remontées contre le gouvernement depuis que celui-ci a démantelé camp d’entraînement de jeunes subissant une formation militaire à l’Ecole communautaire de Sokorodji en Commune VI du district de Bamako et procédé à l’arrestation de 32 personnes qui ont été conduites à l’Ecole nationale de police à N’tomikorobougou pour, dit-on, vérification d’identité.

Abdoulaye Diakité

L’ Indicateur Du Renouveau 05/09/2012