Présidentielle 2012: Les jeunes du MJAS se mobilisent pour Soumi

“Notre choix est claire et notre objectif est atteignable, celui de porter le candidat de la jeunesse, Soumaila Cissé, au pouvoir  lors de l’élection présidentielle du 29 avril 2012.”

C’est en ces termes que Kassim Diawara, président du MJAS, s’est adressé à ses militants le samedi 19 novembre dernier,  au centre islamique d’Hamdallaye. C’était  au cours du meeting de lancement des activités des jeunes qui entendent défendre les actions de Soumaila Cissé dans la perspective des joutes électorales de 2012. Créé en décembre 2010, sur initiative d’un groupe de jeunes ayant longtemps observé la scène politique malienne, le MJAS compte aujourd’hui deux milles jeunes, engagés et regroupés dans plusieurs cellules, dans les six communes de la capitale et à l’intérieur du pays.

Pour parvenir à ses objectifs, le Mouvement des jeunes pour le soutien aux actions de Soumaila Cissé se dit ouvert à toute initiative ou tout conseil qui respecte ses choix et ses missions.

“Il s’agit pour nous de voir une jeunesse engagée et responsable dans une refondation des mentalités autour du parrain et non moins candidat de l’URD à la présidentielle prochaine ” a déclaré le N° 1 de l’association.

Autres stratégies que le MJAS entend mettre en place pour relever le défi de l’élection de son idole, “c’est de répertorier les membres et les sympathisants du Mouvement pour que chacun ait sa carte d’électeur sur lui, de l’informer et de le former afin de faire face à l’ensemble du processus électoral pour un vote massif en faveur de Soumaila Cissé. Si les jeunes constituent 75% de la population, force est d’admettre qu’ils sont les oubliés de notre pratique démocratique. Cela n’est pas acceptable quand on sait que la jeunesse est la couche la plus touchée par des maux comme, le chômage, la corruption et la mauvaise qualité de notre système éducatif etc.” a martelé haut et fort Kassim Diawara.

Pour sortir de ce cycle infernal, il pense que seul, le candidat Soumaila Cissé incarne des valeurs qui peuvent faire renaitre l’espoir chez cette jeunesse. Car explique-t-il, l’enfant de Niafunké a  prouvé ses compétences de cadre intègre et travailleur, durant presque 20 ans dans la haute sphère de l’Etat et à la Commission de l’UEMOA. Le représentant du  parrain, Mahamoudou Aldjanabangoukoye, a, pour sa part, demandé aux supporters de Soumaïla Cisé de se mobiliser pour, qu’au sortir de cette élection présidentielle, leur fan puisse être élu à Koulouba.

Yaya Samaké

Le 21/11/2011