PRESIDENCE DU CNPM   Carte blanche à Diadié Sankaré pour concrétiser sa vision novatrice

 Considéré à juste titre comme l’un des plus grands employeurs du Mali voire de l’Afrique de l’ouest Diadié dit Amadou Sankaré a été élu samedi dernier (26 septembre 2020), président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM). Le «Serial entrepreneur» a été plébiscité par ses pairs qui l’ont élu avec 89 voix contre 1 seule à son adversaire et président sortant Mamadou Sinsy Coulibaly. Ce dernier, sentant sans doute sa défaite, avait pris la décision de reporter cette assemblée générale élective à une date ultérieure. Ce qui n’était pas l’avis du Comité statutaire qui l’a maintenue à la date initiale de sa convocation.

 

C’est sans grande surprise que Diadié dit Amadou Sankaré a été plébiscité par les patrons maliens pour diriger le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) avec 89 voix contre une seule voix à son principal challenger Mamadou Sinsy Coulibaly. Il y a eu  17 bulletins nuls. Aussi bien la défaite que le maintien de cette Assemblée générale est un désaveu pour le président sortant qui, à la dernière minute, avait pris la surprenante décision de reporter cette assemblée générale élective à une date ultérieure.

En effet, les observateurs ont été surpris d’apprendre le report de cette assemblée par une note du Secrétaire général (Modibo Tolo) qui regrettait qu’aucune «des listes de candidature transmises ne remplit les conditions requises par l’article 11 des statuts du CNPM». A la date du 24 septembre, 2 listes de candidature lui avaient été transmises, celles d’Amadou Sankaré et du président sortant, Mamadou Coulibaly.  Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour se prononcer sur la validité des listes ?

Pour de nombreux observateurs, la raison évoquée est juste un prétexte pour permettre au président sortant de revenir dans la course à sa succession. Croyant sans doute que sa réélection était acquise «Coulou» n’avait visiblement pas pris cette élection au sérieux. La preuve est que c’est à quelques jours seulement de l’AG qui a organisé une conférence de presse pour décliner son programme. Ce que Diadié avait fait déjà le 15 septembre 2020. Et sa campagne avait commencé bien avant cette date.

Ayant finalement senti que sa défaite était inexorable si le scrutin était maintenu à sa date initiale, Mamadou Sinsy Coulibaly a unilatéralement pris la décision de reporter l’élection sans l’avis du Comité statutaire. Et le président de cet organe a aussitôt réagi officiellement pour annoncer le maintien de l’assemblée élective au samedi 26 septembre 2020. Ce report forcé prouvait que la peur a changé de camp. Le président sortant sentant le vent de la défaite souffler sous ses narines, a préféré une fuite en avant en inventant des prétextes pour reporter l’AG.

Malheureusement pour lui, la majorité de ses pairs ne l’a pas suivie. Et malgré l’imposante présence des forces de sécurité pour interdire l’accès du siège du CNPM aux patrons, des dispositions ont été rapidement prises pour organiser l’assemblée générale qui a abouti au plébiscite de Diadié dit Amadou Sankaré.

Par ce vote, les patrons du Mali donnent carte blanche au «Serial entrepreneur» pour mettre en œuvre son vaste et ambitieux programme intitulé «Les chantiers de l’avenir». L’objectif principal étant de rehausser l’image du patronat malien en redynamisant le secteur privé malien. «Une fois élu, j’offrirai aux acteurs du secteur privé malien des opportunités de renforcement de leurs capacités techniques, de management et de gouvernance», a promis le nouveau Patron des patrons maliens durant sa campagne.

La candidature de Diadié a suscité un immense espoir dans le milieu des affaires parce qu’il a su clairement mettre en évidence sa vision et ses ambitions dans un document que les chroniqueurs économiques ont considéré comme «un bréviaire et un viatique pour le développement du secteur privé malien», donc de l’économie malienne.

«Les chantiers de l’avenir» est le fruit d’une démarche inclusive. En effet, pour mieux soutenir sa démarche, Diadié a eu l’idée et l’humilité de rencontrer toutes les faîtières et les patrons. «Pour que cette vision soit, il faut faire nôtres certaines valeurs fondamentales : la Culture d’entreprise, le patriotisme et la souveraineté économique, l’égalité des chances et la transparence, la Solidarité nationale», a-t-il défendu devant ses interlocuteurs avec la franchise qui le caractérise. Aujourd’hui, l’opportunité lui est donnée de concrétiser sa vision et ses ambitions.

Même si on est peut-être parti pour une longue bataille judiciaire. Il est en tout cas clair qu’une vraie élection s’est tenue au CNPM pour le renouvellement du bureau de l’instance. Et sur les 155 délégués qui ont mandat de voter, 107 se sont présentés à l’assemblée. Ce qui veut dire que, comme l’a si pertinemment souligné Comité statuaire, le quorum était largement atteint pour le renouement de l’instance dirigeante.

Diadié vient aussi en rassembleur car il n’a pas cessé de rappeler pendant la campagne que sa première mission en tant que président du Patronat du Mali sera de «rassembler la grande famille des entrepreneurs Maliens». Et cela parce qu’il est conscient que c’est «unis, nous ferons face avec sérénité aux chantiers de l’avenir» ! Gageons que Mamadou Sinsy Coulibaly aura le sens du fair-play pour se retirer en toute élégance !

Naby