Ouélessébougou: Ouélessébougou: La Brigade territoriale de la gendarmerie incendiée par les populations révoltées.

Brigade de gendarmerie brulée à oulessebougou

Un fait grave en cette période d’insécurité généralisée au Mali qui interpelle fortement les autorités compétentes en matière de sécurité notamment le ministre Sada Samaké.

Une brigade de gendarmerie qui ne peut assurer sa propre sécurité, peut-elle  assurer celle des populations qui se vengent sur elle ; A plus forte raison, assurer celle des populations contre les coupeurs de route ?

Cette attaque facile de la brigade de  gendarmerie soulève au moins une question fondamentale, celle du moyen dont dispose  nos services de sécurité pour exercer convenablement leurs missions.

Ou se trouve l’autorité de l’État dont le candidat IBK parlait  ?  L’opposition officielle du Mali restera sans proposition de solutions? Qui au secours des maliens?

Selon un article du su site mali-web, le bilan est le suivant :” Le véhicule personnel du commandant de Brigade est renversé et calciné, de même que celui d’un autre gendarme. Les jeunes ont violé ensuite les bureaux et sorti à la porte, tout le mobilier : ordinateurs, tables, imprimantes, frigo, armoires tout et tout même les nattes sont transportées hors du bureau et brûlées avec les véhicules en bordure du goudron, contraignant les hommes du major Dah Diarra à un arrêt forcé de travail, nul ne sait pour combien de temps. Cinq motos dont celle du commandant de Brigade adjoint ont été emportées, des vitres de véhicules cassées par les assaillants. Le drapeau national est arraché de son mat et brûlé.”

Le Mali devrait -il continuer dans cette dynamique  d’attaques répétées  contre les  symboles de l’État qui ,  hélas,  deviennent banales ? Les plus hautes autorités sont interpellées. 

Source: Sosso Diarisso