MODIBO KEITA ASSURE SUR L’ENGRAIS FRELATE “Il n’y aura aucune impunité dans ce dossier”

Modibok dpg

La campagne agricole qui s’annonce est fortement menacée par un scandale d’engrais frelatés livrés en cachette à la Compagnie malienne du développement textile (CMDT). Devant l’Assemblée nationale, jeudi dernier pour les débats sur sa politique générale, le chef du gouvernement, Modibo Kéita a évoqué ce scandale qui risque de compromettre la campagne. Assurant les députés de l’engagement du gouvernement à faire toute la lumière sur la situation, le Premier ministre a déclaré “il n’y aura pas d’impunité dans ce dossier”.

Cette mise en garde de Modibo Kéita intervenait après celle du président de la République lors du Conseil supérieur de l’agriculture. Il avait juré de faire sanctionner les coupables du scandale. A la suite, le gouvernement a ouvert une enquête pour démasquer “ce réseau mafieux autour de notre système agricole”.

La quantité d’engrais de mauvaise qualité que les autorités agricoles traitent hors norme est énorme. 40 000 tonnes, selon l’honorable Bafotigui Diallo qui a dévoilé le scandale. La structure d’adjudication des appels d’offre parle de 3404 tonnes sur 209 000 tonnes, la quantité globale d’engrais pour la campagne.

Cette structure, dirigée par Bakary Togola, président de Assemblée pérennante de chambre de l’agriculture du Mali (Apcam) a adressé le 21 mai dernier, une lettre invitation à 20 fournisseurs pour qu’ils enlèvent et remplacent leurs produits défectueux après des analyses laboratoires au Mali et aux Pays-Bas.

En attendant les conclusions de l’enquête gouvernementale, des organisations de la société civiles et même des partis politiques demandent la démission du ministre du Développement rural, Dr. Bocary Tréta, interpellé ce vendredi prochain par un député sur ce sujet.

A suivre !!!
Maliki Diallo

Source: L’Indicateur Du Renouveau 16/06/2015