MAOULOUD 2016 : Cheick Soufi Bilal Diallo appelle à la spiritualité en islam

350

Intervenu dans un contexte marqué par une insécurité généralisée dans le pays, l’anniversaire du Prophète Mohamed (PSL) a été célébré dans la nuit du dimanche au lundi 1é décembre par la communauté musulmane des Soufi au Mali au stade Omnisports Modibo Kéita de Bamako.

Pour assurer le bon déroulement de la fête de Maouloud, Cheick Soufi Bilal avait demandé aux forces de sécurité maliennes de déployer un important dispositif. Ils étaient venus en grand nombre pour la fête de Maouloud avec les Soufis, notamment de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, de Mopti, entre autres. La soirée était coprésidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Hass Diallo et l’ancien Premier ministre Moussa Mara.
Pour le ministre Diallo, une des qualités des Soufis est de leur générosité. Il a invité les musulmans au respect des droits communs et à se pardonner. “Je demande à la communauté musulmane des Soufis de dialoguer pour un Mali fort et uni et pour que le Maouloud soit fêté à Gao dans les années à venir”.
Quant à l’ancien Premier ministre Moussa Mara, il a invité Bilal Diallo à s’impliquer davantage pour l’union des musulmans.
Selon le guide spirituel musulman des Soufis, le Mali traverse un moment difficile. L’islam est devenu une religion de violence à travers quelques groupes d’individus. Or, selon lui, l’islam est une religion de paix et de cohésion sociale.
Adama Diabaté Stagiaire