Mali : 50 ans de parcours de femme, par Mme Maïga Fatoumata Maïga


Ecrit par une femme sur les femmes du Mali, le livre de notre consoeur, Maïga Fatoumata Maïga, journaliste au quotidien national, l’Essor, “Mali, 50 ans de parcours de femme”, est une parfaite illustration de la très longue et dure bataille que  les vaillantes femmes du Mali ont menée pour leur émancipation et leur promotion, face à une société traditionnelle.

Selon elle, l’émancipation était à la mode pendant l’ère coloniale et aussi durant la première République. Mais, les difficultés de cette émancipation, souligne-t-elle, se mesurent surtout dans la sphère politique, puisque la société oppose une résistance à sa réalisation. Elle prend pour exemple Awa Kéita, première femme élue à l’Assemblée nationale, dont le parcours reste, de nos jours, un modèle. Et Mme Maïga Fatoumata Maïga, de déplorer que, 50 ans après, le combat est loin de connaître son épilogue.

L’écrivaine explique que l’objectif de ce livre est de “faire connaître aux jeunes générations l’histoire du combat et du devenir de la femme malienne”. Et Maïga Fatoumata Maïga le fait dans un ordre chronologique.

D’abord sur le registre institutionnel : On apprend que, déjà pendant la période coloniale les femmes maliennes étaient déjà organisées. Après l’indépendance, leur combat change de nature. Le livre mentionne un grand bond en avant, avec l’adoption, en 1962, du Code de mariage et de la tutelle, la création, en 1968, d’un Secrétariat aux affaires sociales, du Commissariat à la promotion de la femme en 1992  et du ministère en charge de la Promotion de la Femme de l’Enfant de la Famille, en 1997.

Ensuite, sur le plan social, l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, sans oublier l’alphabétisation des femmes. En dépit des progrès réalisés sur le plan économique et social, notre consœur, fait remarquer que la femme malienne a encore du chemin à faire, face aux nombreuses pesanteurs sociales.

L’ouvrage consacre, par ailleurs, une bonne partie aux rappels historiques sur les principales organisations féminines qui ont marqué les  trois grandes périodes de l’histoire du Mali indépendant. En commençant par la Commission sociale des femmes (CSF) de 1960 à 1968, dirigée par Mme Kéita Mariam Travela et du rapporteur  Mme Diallo Awa Kéita.

Dans ce livre, on peut aussi s’imprégner des difficultés des associations de femmes, des épouses des Chefs d’Etat du Mali indépendant et des femmes politiques. Ajoutées à celles-ci, les femmes dans postes de décision, les  femmes ministres des gouvernements successifs, celles qui sont dans les forces armées et de sécurité …

Mme Maïga Fatoumata Maïga est diplômée de l’université d’Etat de Biélorussie. Titulaire d’un DEA en journalisme et d’un PHD en sciences philologiques, elle occupe la fonction de journaliste réalisateur au quotidien l’Essor depuis 1993.

Mme Maïga Fatoumata Maïga est également la Directrice fondatrice de la revue SIRA, un magazine féminin lancé en 2002.

Pierre Fo’o Medjo

Le 22 Septembre 01/08/2011