LIEN DE COOPERATION ENTRE LE MALI ET L’ESPAGNE

La présence officielle de la Coopération Espagnole (CE) au Mali a débuté en 2006, date à partir de laquelle, le Mali a fait partie du Plan Annuel espagnol de Coopération Internationale en qualité de Pays objet d’Attention Spéciale, et également suite à la formulation du Plan d’Action Spécial espagnol (PAE en espagnol). Le 3ème Plan Directeur (2009-2012) et le 4ème Plan Directeur (2013-2016) de la Coopération Espagnole actuellement en vigueur, réaffirment l’engagement à long terme de l’Espagne pour le Mali, considéré comme Pays d’association prioritaire. L’Accord de Coopération entre le Mali et l’Espagne a été signé en 2007. En 2008, cet engagement s’est concrétisé par non seulement l’ouverture du Bureau Technique de Coopération Espagnole à Bamako, mais également par la signature de la 1ère Commission Mixte (I COMIX 2008-2010– prorogée) entre les deux pays.

La période prévue pour la révision et actualisation du programme de coopération entre les deux pays, n’a pu se matérialiser, suite à la crise multiforme qu’a connue le Mali depuis mars 2012. L’actuel Document Cadre d’Association Pays (MAP, acronyme en espagnol) entre l’Espagne et le Mali, sera le document stratégique de référence pour la signature de la IIème Commission Mixte Hispano Malienne (2016-2018), avec l’actualisation du programme de coopération entre les deux pays Aux grands défis structurels relatifs au Développement du Mali, tels le renforcement de la gouvernance, la promotion d’une croissance économique durable et inclusive et l’accès aux services de base de qualité, s’ajoutent la récente crise vécue par le pays, ainsi que les défis impliquant la mise en marche du récent Accord de Paix signé. Ce nouveau contexte influencera pour les années à venir, l’agenda du Gouvernement du Mali (GdM) sur l’ensemble du territoire, spécialement au niveau du processus de décentralisation (régionalisation), de la gouvernance, la croissance économique, ainsi que les aspects politico-institutionnels et sécuritaires. 

En effet, Depuis l’ouverture de l’Ambassade d’Espagne à Bamako en 2006 et la signature du premier accord cadre de coopération en 2007, ses activités au Mali se sont concentrées dans les secteurs prioritaires de la sécurité et de la défense et de la coopération au développement. Actuellement, l’Espagne apporte le contingent le plus important à la Mission d’entrainement de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali) et est également à la Mission de Renforcement des Capacité de l’Union européenne au Mali (EUCAP Mali) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA). Cet appui multilatéral et européen est renforcé par notre coopération bilatérale à travers le programme régional de formation GARSI-Sahel ou la collaboration dans la lutte contre la criminalité. 

En ce qui concerne la coopération au développement, le Bureau technique de coopération de l’Agence de coopération internationale au développement au Mali exécute une grande variété de projets avec un accent particulier sur les domaines de la santé, la sécurité alimentaire et le développement rural et la promotion du rôle de la femme. En plus du travail de l’Agence, l’Espagne appuie le travail des ONG, des Communautés autonomes et universités entre autres, symboles du profond sentiment de solidarité de la citoyenneté espagnole. 

Le Mali et l’Espagne sont signataires des trois grands foras internationaux sur l’Efficacité de l’Aide (Paris, Accra et Busan). En conséquence, le MAP présent sera orienté vers l’application des principes d’efficacité de l’aide. En ce sens, la Coopération Espagnole s’intègre pleinement dans l’architecture de relations entre le Gouvernement du Mali (GdM) et les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), ainsi que dans les cadres établis dans la SCAP I et sa future rénovation dans la SCAP II pour le dialogue de politiques et l’efficacité de l’aide. La Coopération Espagnole réalisera son MAP au Mali, sous le leadership correspondant au Gouvernement du Mali, par rapport aux processus de développement du pays, et ceci en ligne droite avec le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP, sigles en français), ainsi que les politiques et plans sectoriels des secteurs de concentration de la Coopération Espagnole. Bien que la Coopération Espagnole soit encore toute jeune au Mali, elle a acquis une expérience solide dans des secteurs et régions bien concrets, à travers un travail accompli en étroite collaboration avec le Gouvernement et les populations maliennes, ainsi qu’avec d’autres partenaires au développement. Les priorités de l’actuel MAP 2016-2018, ont été définies sur la base de l’analyse contextuelle et des priorités définies par le Gouvernement malien, ainsi que de l’application des différents principes de 5 l’agenda d’efficacité de l’aide, et des avantages comparatifs de la Coopération Espagnole dans ce contexte-ci. En outre, l’importance de l’harmonisation entre les PTF pour le maintien d’une vision coordonnée et articulée de leurs stratégies de coopération autour des priorités du GdM a été reconnue, garantissant ainsi la cohérence et l’équilibre de leur appui aux nécessités de l’ensemble du pays. La Coopération Espagnole s’aligne de manière particulière au document de Programmation Conjointe de l’Union Européenne pour la période 2014-2018. Le MAP 2016 – 2018 a également comme cadre de référence la Stratégie de l’UE pour le Sahel dans sa version révisée du 17 mars 2014, le Fonds Fiduciaire d’Urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et le phénomène des personnes déplacées en Afrique, récemment crée, ainsi qu’en général, les différentes politiques, les instruments et processus de développement existants au niveau de l’UE. La Coopération Espagnole réaffirme son processus de concentration stratégique pour la période 2016-2018, en étroite ligne avec les engagements internationaux adoptés dans le cadre de l’Agenda pour l’Efficacité de l’Aide, vers une plus grande concentration, harmonisation et division du travail, tout en maximisant ainsi l’impact des limites de la disponibilité budgétaire de la Coopération Espagnole. La Coopération Espagnole au Mali se fixe comme objectif global : Contribuer à la construction de la résilience des populations et Communautés, ainsi qu’à l’accroissement de leurs opportunités de développement, avec une incidence particulière sur l’amélioration des opportunités économiques, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des conditions de santé, avec une approche transversale du Genre et de l’Environnement.

À cet effet, la CE a adopté les Orientations Stratégiques (OS) suivantes de l’IVème Plan Directeur comme ses OS de concentration, en étroite collaboration avec les priorités du Mali (voir ANNEXE 1), avec les résultats de développement correspondants à chacune d’entre elles : Orientations Stratégiques et Lignes d’Action de l’IVème Plan Directeur de la CE Résultats de Développement auxquels la CE contribuera. 

Promouvoir des opportunités économiques pour les plus pauvres. 

 Développement rural et territorial, avec l’agriculture comme secteur clé. 

Une alimentation adéquate et suffisante face aux crises. 

Promouvoir des politiques publiques de genre et de cohésion sociale pour renforcer la gouvernance.

 Renforcement des organisations féministes et de femmes de la société civile. 

Favoriser des lignes spécifiques de travail pour pallier toutes formes de violence et discrimination contre les femmes et les filles. 

En 2022, Le compte à rebours est lancé pour que la France et ses alliés européens annoncent le retrait de leurs troupes au Mali. Alors que l’Espagne préconisait une révision de sa mission militaire en raison de la “dégradation” des conditions actuelles dans le pays. 

Assitan DIAKITE

Source: Alternance