Les brèves du soleil

Primature
Le 25 avril, le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif a rencontré le nouveau Premier ministre Boubou Cissé à la Primature. Annadif l’a félicité et l’a assuré du soutien de la Minusma dans le succès de ses fonctions. Pour sa part, le Premier ministre a assuré Annadif que son gouvernement ferait de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix une priorité.
Nord du Mali
Les Nations Unies participent au renforcement de la sécurité des populations de Tombouctou. Le 29 avril dernier, une délégation composée de l’Ambassadrice du Royaume du Danemark, de l’Ambassadeur du Canada, de la Chargée d’Affaires du Royaume de la Norvège, du Chef de la Coopération du Danemark, du Directeur Régional des Routes représentant le ministère des Infrastructures et de l’Equipement du Mali et de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire générale de l’ONU pour la Minusma et Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies au Mali, Mbaranga Gasarabwe a procédé à la remise de six postes de contrôle au profit des Forces armées maliennes et au lancement de la réhabilitation de la route de l’aéroport de Tombouctou. Ces différents projets financés par les Nations Unies à travers le Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali ont coûté plus d’un milliard 500 millions de FCFA. Les postes de contrôle ont pu être renforcés grâce aux contributions du Canada et du Royaume de la Norvège à hauteur de 263 millions de francs CFA tandis que la route reliant l’aéroport à la ville de Tombouctou coûtera environ 1 milliard 264 millions de FCFA grâce à la contribution du Royaume du Danemark.
Processus de paix
Annadif a rencontré une délégation belge de New York et Bruxelles. Le 26 avril, il a rencontré une délégation du ministère des Affaires étrangères canadien. La Belgique et le Canada ont réitéré leur engagement envers le Mali et ont salué les efforts de la Minusma.
Mission de la paix : Les casques bleus néerlandais quitte la Minusma
Les casques bleus néerlandais, présents au sein de la Minusma depuis avril 2014, ont quitté définitivement la Mission le 30 avril dernier. Ces cinq dernières années, 6 000 casques bleus des Pays-Bas ont apporté leur soutien à la Minusma, notamment à travers des missions de reconnaissance. La Minusma est reconnaissante envers les Pays-Bas pour leur engagement pour la paix et la stabilité au Mali.
Patrouille :
La Force de la Minusma a poursuivi ses opérations de sécurisation, de contrôle de zones, d’escortes de convois, de sensibilisation de la population, d’assistance sécuritaire au Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) ainsi que des patrouilles de reconnaissance et de dissuasion (terrestres et aériennes) dans nos différentes zones de déploiement. Une vingtaine d’opérations (permanentes et temporaires) avec un accent particulier sur le Centre du pays sont actuellement en cours.
DDR: le temps joue contre
La phase de rattrapage du processus de Désarmement, Démobilisation, Réintégration intégrés accéléré s’est déroulée dans les localités de Tombouctou, Gao et Kidal. Cette phase s’est globalement bien déroulée. Toutefois sur le site de Tombouctou, il y a eu un blocage du côté du MAA/Plateforme lié à des querelles internes. Après des échanges pour trouver une solution, la Commission nationale DDR a accepté de prolonger les opérations.Par ailleurs, la Force continue d’apporter son concours à la sécurisation des trois camps MOC en attendant que les bataillons mixtes aient les capacités opérationnelles nécessaires.
HUMANITAIRE:
Le bataillon bangladais s’engage

Dans le secteur Ouest, le bataillon bangladais a entrepris une séance de consultations médicales à Bankass, au cours de laquelle 153 patients ont été examinés. Il a ensuite fait un don de vêtements aux collectivités locales de Bankass et Koro.
Aussi, des membres de la cellule Cimic de la Force ont visité l’orphelinat Ashed à Bamako, réhabilité par la Minusma. Il s’est agi de la réalisation d’un forage et de la construction d’un château d’eau, ainsi que l’installation d’un réseau électrique dans le nouveau bâtiment a Mountougoula. Cela permettra aux 75 orphelins de vivre dans des conditions meilleures que leurs lieux de résidence actuelle.
UNPOL : Pour la sécurité de la population
La Composante Police de la Minusma a accompli au cours des deux dernières semaines ses missions relatives à la protection des populations civiles ainsi que de leurs biens, au développement et au renforcement des capacités des Forces de sécurité maliennes (FSM). Elle a mené plusieurs patrouilles motorisées et pédestres de sécurisation dans les localités de Toya, Douentza, Sévaré et Tombouctou. Les équipes de patrouilles conjointes avec les FSM ont recueilli des informations relatives à la situation sécuritaire et ont sensibilisé les personnes rencontrées sur la cohésion sociale, la lutte contre la délinquance juvénile, les violences faites aux femmes et ont exhorté la collaboration avec les forces de sécurité maliennes et la MINUSMA.
Bankass : « Mon voisin, mon frère »
C’est une initiative des autorités maliennes et leurs partenaires. La Police des Nations unies (UNPOL) conjointement avec d’autres sections de la Minusma a participé à la cérémonie de lancement du projet « Mon voisin, mon frère » à Bankass, à environ 165 km au Sud-est de Sévaré. Ce projet initié par l’ONG “Search For Common Ground (SFCG)” avec le soutien de la Division des affaires civiles de la Minusma, a été officiellement inauguré par le préfet de Bankass en présence du sous-préfet, des maires des communes du cercle de Bankass, des directeurs et coordonnateurs de programmes œuvrant dans le domaine de la cohésion sociale, des membres des conseils locaux ainsi que des leaders traditionnels et religieux de Bankass. Le représentant de “Search For Common Ground”, a présenté le projet suivi de l’installation du cadre de mise en œuvre et de suivi du projet. UNPOL a assuré la sécurité sur les lieux et a saisi l’opportunité pour sensibiliser les populations sur la cohabitation pacifique et la tolérance sociale.
ENQUETE SUR LES ATROCITES COMMISES AU CENTRE : Des missions sur le terrain
Une délégation composée de UNPOL, du Juge d’Instruction du Pole Judiciaire de Bamako, des membres de l’Office Central de Lutte contre les Crimes contre l’Humanité, les Génocides et les Crimes de Guerre (OCLCH), de la section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires, conduite par le Procureur Général de Mopti, s’est rendue dans les villages d’Ogossagou et Wélingara dans la commune de Bankass, dans le cadre de la poursuite des investigations suite à l’enquête ouverte relative aux attaques desdits villages. Sur les lieux sécurisés par une équipe conjointe UNPOL/FSM, la mission s’est entretenue avec les représentants de la communauté peule d’Ogossagou et Wélingara et a poursuivi les investigations sur le terrain. UNPOL a saisi l’opportunité pour sensibiliser les populations sur la cohabitation pacifique, la tolérance sociale et la collaboration avec les Forces de sécurité.
FORMATION: La Minusma aux côtés des FAMa
Concernant le développement et le renforcement des capacités des Forces de Sécurité Maliennes, la Police de la Minusma a poursuivi ses séances de formation à Bamako et dans les zones de déploiement de la Mission. Les formations portent sur les thèmes :« les renseignements dans la lutte contre le terrorisme », « la formation théorique et pratique sur le maintien de l’ordre », «la gestion des archives », « le recyclage de l’unité de cavalerie » et « la protection des hautes personnalités », à Bamako, etc.
Pour la paix : Un accord signé entre les Bobos et les Bellas
La Division des affaires civiles de la Minusma a participé à la cérémonie de signature d’un accord entre les Bobos du village de Konessedougou dans la commune de Timissa dans le cercle de Tominian (région de Ségou) et les Bellas du village de Torokoro-carrefour dans la commune de Madiama, cercle de Djenné (région de Mopti). L’objectif de l’accord est de mettre en œuvre les recommandations formulées (incluant l’établissement d’accords de prêts sur les terrains et des délais clairs de prêts fonciers) lors des dialogues intercommunautaires facilités, à Madiama, par la DAC.
KIDAL : Comment lutter contre la pénurie d’eau ?
Le 26 avril, le Chef du Bureau par intérim de la Minusma de Kidal a officiellement remis le projet d’aménagement d’une adduction d’eau au profit du Centre de santé communautaire du quartier d’Etambar à Kidal. D’un coût de 17 millions de FCFA, le projet d’adduction d’eau potable est la continuité de deux projets à impact rapide réalisés par la mission en 2017, qui visaient respectivement la réhabilitation du bâtiment du Cscom d’Etambar et la fourniture de matériel médical.
Incidents
Le 20 avril, un véhicule faisant partie du convoi entre Douentza et Boni a sauté sur une mine (EEI). L’attaque a fait un mort parmi les casques bleus assurant le convoi, quatre autres blessés et un véhicule endommagé. Un assaillant a été tué et huit autres personnes ont été détenues, puis libérées sans charges retenues. Le corps du casque bleu tué et les quatre blessés ont été évacués à l’hôpital de Tombouctou. Par la suite, le corps du casque bleu tué a été rapatrié à Bamako pour une cérémonie de recueillement avant le retour de la dépouille en Egypte. Les casques bleus blessés ont ensuite été évacués à l’hôpital régional de Dakar. Deux d’entre eux ont été transportés en Egypte pour la poursuite de leurs soins, un troisième est toujours à l’hôpital de Dakar.
Le 24 avril, à la suite de l’attaque sur un convoi civil près de Douentza, la Minusma en collaboration avec les forces internationales a facilité l’évacuation de 13 civils, jusqu’à Gao où ils ont été transportés avec le soutien logistique de la Mission jusqu’à l’hôpital régional de Gao.
Le 21 avril, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Mali et Chef de la Minusma, M. Mahamat Saleh Annadif, a condamné l’attaque terroriste complexe perpétrée contre le camp des FAMa à Guiré, dans la région de Koulikoro. M. Annadif s’est dit outré par cette attaque abjecte et a salué le courage et la détermination des valeureux soldats maliens qui ont infligé de lourdes pertes aux assaillants.
Le 1er mai, un véhicule de la Police des Nations unies (UNPOL) a percuté une moto transportant deux civils sur l’axe Sénou-Bamako (leur identification est en cours). L’un des civils est décédé des suites de ses blessures, le deuxième a été évacué par la protection civile malienne. Les policiers de l’unité de police constituée à bord du véhicule ont été interrogés par la gendarmerie. Une enquête interne au sein d’UNPOL est en cours.
Rassemblés par Zan Diarra

Soleil Hebdo