JOURNEE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE Les jeunes du Mali invités à contribuer à la réconciliation na


“Migrations des Jeunes : faire avancer le développement” ! Tel était le thème de l’édition 2013 de la Journée internationale de la Jeunesse. Mais, compte tenu du contexte particulier de cette célébration dans notre pays, le Ministère de la Jeunesse et des Sports et ses partenaires ont décidé de placer l’événement sous le signe de la “Contribution de la Jeunesse à l’effort de réconciliation nationale, de la consolidation de la paix et de la sécurité” !

Pour le ministre Hamèye Founé Mahalmadane, “cette thématique s’inscrit dans le cadre de la mobilisation de toutes les couches sociales en vue de contribuer à l’effort de dialogue et de réconciliation nationale en cours et de promouvoir la culture de la paix et de la sécurité dans notre pays”.

Aujourd’hui, après les épreuves des derniers mois, “l’intégrité territoriale du pays est recouvrée et l’heure est au dialogue et à la réconciliation”. Mais, souligne Hamèye Founé, “les situations de conflit et les mésententes nées de la collaboration et de la cohabitation de tous les jours doivent trouver leur dénouement dans le dialogue, la concertation, la concession, le pardon, la solidarité, le sens de mieux vivre ensemble dans la différence et la diversité”. Il s’agit là bien sûr de valeurs qui constituent les fondements de notre société et qui, hélas, étaient “en train de se perdre au profit de la violence et du refus de l’acceptation de l’autre dans sa différence”.

Face à cette situation, recommande le ministre de la Jeunesse et des Sports, “la vision de la jeunesse doit demeurer la sauvegarde et la valorisation de ces atouts dont la nation a plus que jamais besoin pour sa cohésion, sa stabilité et son développement durable”. Depuis le début de la crise que le pays a traversé, le Département et les organisations de jeunesse ne cessent d’œuvrer à “favoriser le brassage des  jeunes sans distinction d’ethnie ou de religion autour d’activités conçues à cet effet comme les conférences, les opérations de reboisement ou d’assainissement”.

De nos jours, “l’ambition du Département est de promouvoir la culture de la paix et de la sécurité en milieu jeunes afin que les évènements que nous avons connus en 2012 ne se répètent plus jamais dans notre pays”, a souligné Hamèye Founé Mahalmadane dans son message.
Des initiatives pertinentes en faveur de la jeunesse

Il a profité de l’occasion pour mettre en exergue certaines initiatives novatrices et encourageantes comme le Forum National de la Jeunesse organisé à Ségou (du 4 au 6 juillet 2013) sous le thème “Développement de la jeunesse dans l’unité et la cohésion”. A travers ce Forum, le ministère, les fédérations, réseaux et mouvements de jeunesse ont réussi à regrouper et à remobiliser la jeunesse malienne afin d’échanger sur ses problèmes et en proposer des solutions.

Le Ministre a aussi saisi l’opportunité pour mettre un accent particulier sur le “projet de relèvement précoce pour la reconstruction, la réconciliation, la paix et la santé de la reproduction à travers l’emploi d’urgence des jeunes de la ville de Tombouctou”.
Cette initiative est le fruit d’un partenariat fécond entre le gouvernement malien, le PNUD et l’UNFPA dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Jeunesse et Résilience. Celui-ci couvre les régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal ainsi que les communes III et VI du District de Bamako pour la période 2013-2014.

Le volet du projet signé le 29 juillet 2013 a pour but de contribuer à la reconstruction sociale, culturelle et économique de Tombouctou en s’appuyant sur sa jeunesse à travers des activités d’emploi rapide et temporaire et la constitution d’épargne liées à une approche de relèvement précoce.

Et le document portant sur la reconstruction de la Maison des Jeunes de Tombouctou et la mise à disposition de cinq cents emplois jeunes est un début de concrétisation de cet ambitieux programme. “Je saisis donc cette opportunité pour remercier l’ensemble des responsables du Système des Nations Unies pour l’opérationnalisation du Cadre Conjoint d’Appui à la Transition (CCAT) dont l’impact sur la jeunesse est pertinent”, a déclaré le ministre Mahalmadane.

Il faut rappeler que la JIJ est célébrée à travers le monde depuis 2000 suite à la recommandation de la première Conférence mondiale des Ministres de la Jeunesse tenue à Lisbonne (Portugal) du 8 au 12 août 1998. Une décision entérinée par la Résolution A/RES/54/120 du 17 décembre 1999 adoptée par la 54e session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Elle vise la mise en œuvre des actions en faveur des jeunes dans les dix domaines prioritaires que sont l’éducation, l’emploi, la malnutrition et la pauvreté, la santé, l’environnement, la toxicomanie, la délinquance juvénile, les loisirs, et les petites filles et jeunes femmes et la participation des jeunes à la vie de la société et à la prise de décision.

Au Mali, cette commémoration ayant coïncidé avec la tenue du 2e tour de l’élection présidentielle, les activités commémoratives ont été reportées au 20 août 2013. Elles se dérouleront sur le site du Palais des Pionniers situé à Sokorodji, en commune VI du District de Bamako.

Une conférence débat, la plantation d’arbres sur le site en vue de le sécuriser et une nuit dédiée à la réconciliation et à la paix seront les temps forts de cette commémoration. Et le Ministre Hamèye Founé exhorte les jeunes à se mobiliser massivement autour des programmes d’activités élaborés tant au niveau national qu’aux niveaux régional et local.

Moussa Bolly

C.C/MJS

L’indicateur Renouveau 2013-08-14 10:22:51