IBK au 3e congrès RPM”Nous sommes un partenaire loyal du Chef de l’Etat dans l’intérêt du Mali”

La cérémonie d’ouverture de ces assises a enregistré la présence des partis suivants: l’ADEMA/PASJ avec son président fraîchement désigné candidat de son parti à l’élection présidentielle de 2012, la CNAS Faso Hèrè, le CNID Faso Yiriwa Ton, le PARENA, la COPP, le MPR, l’URD…

Sûrement, les présentes assises serviront de base pour baliser le terrain d’ici aux élections générales de 2012. Sans nul doute, c’est IBK qui portera les couleurs de son parti. On pouvait aisément comprendre les différents slogans affichés sur les banderoles, invitant le Tisserand en chef à briguer la magistrature suprême.

En tout cas, la grande mobilisation et l’engagement dont les Tisserands ont fait montre, le samedi dernier, prouvent, à suffisance, que le RPM aura son mot à dire au cours des élections générales de 2012 et particulièrement à la présidentielle. En effet, ceux qui prenaient le RPM pour mort, devraient très vite déchanter, car ses militants ont démontré une véritable force pour les prochaines joutes électorales. Cet engagement est aussi partagé par  le président IBK, lui-même : “Le RPM peut-il disparaître du paysage politique malien?”, s’est-il interrogé avant de répondre tapant du point sur la table, “que non, non et non!”.

Autre atout du patriarche de Sébénikôro, c’est son charisme et sa notoriété  auprès de nos populations. “Dans les villages et dans les coins de brousse, des gens comptent sur nous et nous font confiance”, a assuré IBK. Cela, grâce à son engagement dans la lutte contre la corruption et son combat pour l’instauration d’une justice sociale. C’est pourquoi, il a tenu à les remercier  pour cette marque de confiance. Il n’est un secret pour personne qu’IBK est un homme politique qui a juré de ne jamais détourner l’argent du pauvre contribuable malien et qui tient au respect de sa parole donnée. Ce qui lui vaut cette estime de la part de nos concitoyens et de certains hommes politiques engagés dans le combat. A l’image du Dr Soumana Sacko, qui, à l’ouverture de cette rencontre, a fait une confidence. Zoro a rapporté avoir surpris “des gens évoquant sa ressemblance avec IBK”.

Ce dernier a réaffirmé que son parti ira “à la conquête du pouvoir en toute circonstance, comme il a été le cas en 2002 et 2007, cela avec tout ce qui en découleront comme conséquences”.

Il a également indiqué que son parti a connu ces dernières années des hauts et bas. Il a évoqué les raisons de l’entrée du parti au gouvernement formé par le Premier ministre Mme Cissé Mariam Khaïdama Sidibé. IBK est formel, ” le RPM a décidé d’accompagner le président de la République dans l’intérêt du Mali et du peuple malien. Le RPM est un partenaire loyal du président de la République, n’en déplaise à ceux qui pensent qu’il y est entré pour récupérer un poste matériel”.

Cependant, cette rentrée au gouvernement ne signifie pas renoncer à faire des critiques objectives.

Chaque fois que l’occasion est là, le RPM n’hésitera pas à faire entendre sa voix. “Le RPM refuse d’être un gabillot, nous sommes entrés au gouvernement dans l’intérêt exclusive du Mali et de son peuple”, a-t-il martelé.

En ce qui concerne la tenue des réformes politiques, IBK estime qu’elles ne manquent pas de sens. Mais, pour autant sont-elles opportunes au moment nous sommes seulement à quelques mois de la tenue des élections générales de 2012?

Youssouf Diallo

Le 22 Septembre

25/07/2011