Guinée-Bissau: le Premier ministre Carlos Gomes Junior a été arrêté

Accord avec l’Angola

L’armée bissau-guinéenne a affirmé vendredi avoir voulu dénoncer un “accord militaire secret” conclu, selon elle, par le pouvoir avec l’Angola. “Cet accord vise à légitimer la présence de troupes étrangères, en l’occurrence la mission militaire angolaise (Missang) en Guinée-Bissau, dans un souci de protéger le gouvernement en cas de crise”, ajoute l’armée.

Présente depuis 2011, la mission militaire angolaise est une pomme de discorde entre le gouvernement et l’armée de Guinée Bissau, les militaires soupçonnant les autorités de dissimuler le renforcement de cette mission ces derniers mois dans le but d’entretenir une force à sa disposition en cas de crise.
Instabilité chronique

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a condamné un “coup de force” et une “tentative de coup d’Etat” dans un pays qui connait une instabilité chronique.

L’opposition bissau-guinéenne menée par l’ex-président Kumba Yala, qui doit affronter le 29 avril au second tour de l’élection présidentielle Carlos Gomes Junior, avait appelé au boycott du scrutin.

M. Yala avait dénoncé des “fraudes massives” au premier tour et prévenu qu’il ne participerait pas au second tour. Carlos Gomes Junior avait obtenu au premier tour le 18 mars 48,97% des voix et Kumba Yala 23,26%.

(ats / 13.04.2012 13h33)