Gestion des foires et marches : le guide pratique de la rentabilité

Ce guide pratique propose un support aux acteurs impliqués dans la gestion des foires et marchés et met à leur disposition une méthode et un ensemble d’outils opérationnels dans lesquels ils pourront piocher selon leurs besoins.Le document était au menu d’une concertation nationale qui s’est déroulée lundi à l’Espace culturel du Centre international de conférences de Bamako et qui a regroupé les responsables de ces différentes structures sur la gestion rentable des foires et marchés par les collectivités territoriales.

Le représentant du ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce, Mme Fanta Karabenta, en a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du chef de la cellule à l’aménagement et à la gestion des marchés (CAAGM), Adama Moussa Guindo, du directeur du Programme d’appui aux collectivités territoriales, le Dr Dirk Betke. Le représentant du Haut conseil des collectivités territoriales, Mamadou Mamby Traoré, son homologue du Centre de formation des collectivités territoriales, Boubacar Maïga, et des maires de plusieurs localités de notre pays.

La session regroupe environ 100 participants venus des structures d’État, des collectivités territoriales, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. Il entend faire partager une approche de la gestion rentable des foires et marchés par l’ensemble des participants, mettre en place un cadre de concertation permanent et élaborer un plan d’action opérationnel pour la gestion des foires en question.
Le chef de la CAAGM, Adama Moussa Guindo, a jugé que l’atelier permettra de partager, valoriser et pérenniser les expériences innovantes réalisées en matière de gestion rentable des foires et marchés par les collectivités.

Le directeur du PACT, Dirk Bekte, a, lui, souligné la faible mobilisation des ressources financières internes des collectivités territoriales au Mali.
Les foires et marchés recèlent dans toutes les localités de notre pays d’énormes potentialités financières, malheureusement peu exploitées par les collectivités, a-t-il constaté.
Le PACT a aidé des communes rurales à développer une démarche de gestion rentable de leur foire. La première étape de cette démarche consiste au recensement des exploitants, des installations, des produits commercialisés et des transporteurs. Cette évaluation a permis de déterminer les recettes fiscales potentielles, ainsi que le taux de recouvrement des redevances perçues.

Le montant des taxes, notamment les droits des places par filière et les coupons de transports, est fixé de façon consensuelle. L’objectif de la démarche était de parvenir, de manière concertée, à un réinvestissement de ces recettes dans l’équipement des marchés. Mme Fanta Karabenta a salué le partenariat qui a permis à la cellule à l’aménagement et à la gestion des marchés et ses partenaires de promouvoir une synergie d’actions entre les collectivités territoriales et élaborer le guide sur la “Gestion rentable des foires et marchés” à partir des expériences des différents partenaires dans les communes des régions de Koulikoro, Ségou et Sikasso.

Sidi Y. WAGUE
Journal l’Essor du jeudi 16 décembre 2010