FIN DE LA TRANSITION IBK investi le 4 septembre

Le taux de participation a été de 45,73%, en baisse d’un peu plus de trois points par rapport à celui du premier tour du 28 juillet (48,98%), mais qui reste exceptionnellement élevé pour ce type d’élection au Mali. Aucune réclamation n’a été déposée devant la Cour constitutionnelle par Soumaïla Cissé, conformément à ce qu’il avait annoncé après avoir reconnu sa défaite dès le 11 août et félicité son adversaire avant même la publication des résultats provisoires.

La Cour a précisé que le nouveau président devra prendre ses fonctions dans les quinze jours suivant la proclamation des résultats définitifs, soit le 4 septembre.

Fort de son écrasante victoire, IBK, 68 ans, cacique de la vie politique malienne et ancien Premier ministre dans les années 1990, va devoir maintenant s’atteler à relever un pays à genou et réconcilier les maliens plus que jamais divisés par la crise.
Déjà la ruée sur les postes ministériels.

Le nouveau président n’a pas encore prêté serment que déjà certains de la classe politique lui font toutes sortes de charmes en vue de ce tailler une place dans le futur gouvernement. C’est pourquoi, il refuse de rencontrer les “chercheurs” de postes de source proche de lui.

Il y a ceux qui sont dans l’actuel gouvernement et qui espèrent rester à leur poste ou changer de portefeuille, et il y a ceux qui se bousculent devant le portillon. Certains dorment presque avec leur téléphone en main au cas où il sonnerait, d’autres sondent l’entourage d’Ibrahim Boubacar Keïta, à défaut de pouvoir le contacter en personne.

“Jusqu’à la proclamation des résultats provisoires, je voyais Ibrahim Boubacar Keïta tous les jours. Mais depuis 48 heures, impossible de le rencontrer”, se lamente un ancien candidat à la présidentielle qui a appelé à voter IBK au second tour.
Des noms circulent déjà pour les postes-clés du futur gouvernement. “IBK est au courant de ces rumeurs, mais il est le seul à décider”, confie la même source. “Même moi, je ne sais pas qui va entrer dans le futur gouvernement, avoue-t-il. Le président a déjà dit qu’il n’a rien promis à personne”.

YC
L’indicateur Renouveau 21-08-2013 13:38:44