FESPACO 2011:Le Mali lorgne l’Etalon de Yennega

Pour cette édition 2011, le Mali débarque dans la capitale burkinabé avec de beaucoup d’ambitions après les deux dernières éditions dont la moisson fut plutôt pauvre. Sur les 110 films en compétition, notre pays présentera 5 films. Dans la sélection officielle hors compétition, trois films maliens sont retenus sur un total de 84.

Le film “Da Monzon, la Conquête de Samanyana” de notre compatriote Sidy Fasara Diabaté, aura la charge de représenter notre pays dans la compétition officielle des films de fiction long métrage. Il sera en compétition avec 17 autres films, dont : trois films marocains, trois films burkinabés, deux films Sud-africains, deux films algériens, deux films égyptiens, un film ivoirien, un film nigérian, un film mozambicain, un film tchadien et un film Béninois. Pour la compétition officielle des films de fiction court métrage, notre pays sera représenté par le film “Tinée So” de Daouda Coulibaly, installé en France. Ce film sera en compétition avec 12 autres films, dont  trois films burkinabés, deux films sénégalais, deux films marocains, deux films algériens, deux films camerounaise et un film tunisien.

Par contre, pour cette 22e édition du FESPACO, notre pays sera absent dans la compétition officielle des films documentaires. Les films documentaires proposés par des réalisateurs de l’ORTM n’ont pas été retenus. Il s’agit de : “Le Niger, le delta et les hommes” de Saloum Sy, “les femmes battantes” de  Fatoumata Coulibaly et de “Gnani” d’Amadou Kassé Théra.

Dans la compétition officielle des films de fiction TV/Vidéo, les couleurs maliennes seront défendues par le film “Drogba est mort” de Moussa Diarra. Son film sera en compétition avec 22 autres films. Pour la compétition officielle des séries TV/vidéo, notre pays sera représenté par deux réalisations : “Karim et Doussou” d’Aïda Mady Diallo et “Les Rois de Ségou” de Boubacar Sidibé de l’ORTM. Ces deux films maliens vont affronter 11 autres films, dont : 8 films burkinabés, 1 film tchadien, 1 film béninois et 1 film sénégalais. Par ailleurs, ce sont onze films qui vont s’affronter dans la compétition officielle des films des Ecoles. L’AFDA de l’Afrique du Sud, l’ISMA du Bénin, l’ISIS du Burkina Faso, ont respectivement aligné 3 films, contre deux films pour l’ESAV du Maroc. Notre pays aurait pu participer à cette compétition si le film “Les Concessions”  du Studio école “Le bourgou” du CNCM était terminé. Enfin, dans la sélection officielle hors compétition, le Mali a deux films qui ont été retenus. Dans le panorama documentaire, le film “Waliden, Enfant d’autrui”  de notre compatriote Awa Traoré a été retenu parmi 14 autres films. Le film “Allaha Kabo ou Dieu est grand” du Malien B. Chérif Fofana, a été retenu en même temps que huit autres films dans la catégorie Panorama TV/Vidéo.

Entre la 21e et la 22e édition du FESPACO, le monde du cinéma africain a enregistré de nombreuses disparitions.  Il est prévu de faire la projection de 9 films pour rendre hommage aux réalisateurs et comédiens qui nous ont quittés de 2009 à 2010. Notre compatriote feu Adama Drabo, à travers la projection son film “Ta Dona”, sera parmi ces réalisateurs. Parmi ces illustres disparus, on notera entre autres Tahar Cheriaa, Moustapha Dao, Mahama Johson Traoré, Samaba Félix N’diaye, James Campbell, Sotigui Kouyaté, Amadou Bourou et Désiré Ecaré, etc.

Rappelons que notre pays reste jusqu’à ce jour seul détenteur de trois Etalons de Yennega (nom du grand prix) de l’histoire de la manifestation. Il s’agit notamment de “Baara” (en 1979), et “Finyé” (en 1983) du réalisateur Souleymane Cissé, et “Guimba” (en 1995) de l’ancien ministre de la culture Cheick Oumar Sissoko. Le pourra-t-il afficher sur son tableau d’honneur un quatrième grand prix ? Les acteurs du secteur y croient fortement.

Issa Fakaba Sissoko

Le FESPACO 2011 rendra un hommage à des réalisateurs décédés, dont notre compatriotes Adama Drabo primé  en 2009 pour son film « Fantan Fanga »

L’ Indicateur Renouveau 25/02/2011