De quoi je me mêle Spéculateurs tremblez: Mariko et Bathily se donnent la main

Le ministre des Domaines ne cesse de clamer haut et fort que le patrimoine foncier des villageois est mis en péril par la bourgeoise urbaine qui a fait main basse sur les terres périurbaines.

L’enfant de Dio, pas loin de Kati et il sait de quoi il parle. En tout cas, les villageois sont convaincus qu’il mourra pour leur cause. Et c’est bien pour lui.

C’est pourquoi Bathily pose des actes remarqués: annulation de titres fonciers avant d’être débouté, nous dit-on, par la justice saisie par des plaignants; démolition entamée puis abandonnée de maisons.

Pour des raisons humanitaires apparemment car ce ministre est convaincu qu’il n’a nul besoin de décision de justice pour casser des maisons érigées sur une servitude même si les parcelles en question ont les papiers qu’il faut.

Le Conseil national du Patronat furieux et sur le point d’édicter une fatwa pour éradiquer le chouchou des banlieues bamakoises, un pyromane aux yeux de l’institution patronale. Mais Coulou Kledu patron des patrons trouvera sur sa route le roi du rebondissement Oumar Mariko. A peine revenu de Kidal, le représentant du Sud au forum du Nord s’est retrouvé à Marakakoungo pour soutenir la lutte contre la mafia foncière.

Mariko qui est depuis longtemps sur le front du foncier rural le dit sans ambages: Bathily est “l’un des rares ministres du gouvernement qui mérite d’être soutenu”.

Propos on ne peut plus forts et clairs.

Alors sans se mêler de leurs affaires, on se demande pourquoi le président et le chef du gouvernement ne brandissent pas j les résultats du Zorro national du mètre carré. Ils y croient?

Adam Thiam
Source: Le Républicain-Mali