Crise syndicale aux douanes maliennes Radiations et suspension au menu

Il y a quelques mois, des chefs des douanes maliennes avaient voulu porter sur les fonts baptismaux un syndicat dénommé Syndicat national des travailleurs des douanes (SNTD). Mais sur conseils d’officiers supérieurs et d’anciens gabelous, le projet a été mis en veilleuse.

Ils ont expliqué cette donne par le souci de ne pas créer la zizanie entre les travailleurs des douanes, surtout au moment où l’Etat mise beaucoup sur le service. Ces chefs douaniers ont décidé de demeurer dans le Syndicat national des douanes maliennes (SNDM), dirigé par Yacouba Katilé. Un protocole d’accord a même été signé entre les deux parties. Le document a été paraphé par Katilé et le porte-parole du bureau provisoire du SNTD, le capitaine Mamoutou Koné dit Wesh. Quatre mois après la signature de ce document, les initiateurs du SNTD constatent que les attentes sont en train d’être comblées.

En clair, ils se disent satisfaits du travail abattu par le Syndicat national des douanes maliennes dirigé par M. Katilé. En témoigne le paiement intégral des ristournes au titre de  l’année en cours. Ce qui a fait dire au capitaine Mamoutou Koné dit Wesh, un des promoteurs du SNTD au Bureau des exonérations et des Maliens de l’extérieur (Bemex), que M. Katilé travaille bien.

Mais cette satisfaction du capitaine Koné semble être à mille lieues de l’intention de certains individus qualifiés de malintentionnés aux desseins inavoués, mais connus bassement alimentaires. Ils veulent être plus royalistes que le roi. Leurs manœuvres consistent à faire des affiches un peu partout à travers la capitale comme si le SNTD existe déjà et qu’ils en sont les vrais promoteurs. La campagne est pilotée par deux meneurs en l’occurrence Ibrahim Touré du Bemex qui se réclame d’ailleurs porte-parole dudit syndicat et le secrétaire général du bureau provisoire de Ségou, Moussa Gaoussou Sissoko. Ils seraient même en train de mobiliser les gens pour une assemblée générale constitutive le samedi 15 septembre 2012 au Carrefour des jeunes de Bamako.

Face à cette indiscipline militante, les premiers responsables du bureau provisoire du SNTD ont décidé de sévir. En réunion extraordinaire le vendredi dernier, ils ont décidé de radier définitivement les camarades ci-dessus cités (Ibrahim Touré et Moussa Gaoussou Sissoko) avant de suspendre le bureau provisoire de Ségou. Pour ne pas laisser ” les aventuriers ” réussir leur projet, les responsables du bureau national provisoire du SNTD ont décidé  de tenir une conférence de cadres le même jour et au même endroit. C’est dire que le risque d’un affrontement n’est pas à écarter entre les deux parties.

Pour le capitaine Mamoutou Koné dit Wesh que nous avons rencontré : “Nous nous désolidarisons de ces personnes malintentionnées qui cherchent à déstabiliser la quiétude aux douanes maliennes. Sur le conseil des anciens des douanes et des officiers supérieurs, nous avons décidé de surseoir au SNTD. Nous avons signé un protocole d’accord avec le SNDM de Katilé et jusque-là on est tous satisfaits des résultats”.

“Grâce à Katilé, nous venons de bénéficier de l’ensemble de nos ristournes au moment où ces mêmes demons de la division étaient en train de crier sur tous les toits que la moitié de cette récompense a été détournée par Katilé. Nous lançons un appel de vigilance aux uns et aux autres pour rester unis derrière Katilé. Une autre preuve de l’efficacité de Katilé, tous les douaniers des régions du Nord ont été redéployés”, ajoute le capitaine.

Et de conclure que l’Etat a besoin de notre union en ces temps-ci pour relever le défi de la mobilisation des recettes. Pour lui, les dissidents radiés ne peuvent même pas mobiliser deux personnes dans leurs comités. “Ils ne représentent rien en réalité”, tranche le capitaine.

Abdoulaye Diakité

L’ Indicateur Du Renouveau 11/9/2012