CRISE A LA CENI Me Issiaka Sanogo élu nouveau président

Quelques jours après le limogeage de l’ancien président de la Commission électorale indépendante,  Me Amadou Bah et de son 1er questeur, les membres de ladite commission viennent d’accorder leur confiance à deux nouvelles têtes. Il s’agit de Me Issiaka Sanogo, coordonnateur de la région de Sikasso  devenu président et M. Evariste Fousseyni Camara questeur.

L’annonce a été faite hier jeudi 25 octobre 2018 à la Maison de la presse à la faveur d’une conférence de presse organisée par le nouveau bureau avec à sa tête Me Issiaka Sanogo.

Face à la presse,  le nouveau président de la Céni dira que dans la crise aiguë au sein de l’organisation électorale  caractérisée par une mauvaise gouvernance de l’ancien  président et de son questeur, il était  nécessaire la médiation du Conseil national des organisations de la société civile de notre pays.

Aux dires du conférencier, il est reproché à l’ancien président et de son questeur une gestion clanique et opaque au sein de la Céni. La gestion de la Céni ne doit pas être une affaire personnelle, a-t-il précisé. Et d’ajouter : “Si l’on me confie une telle responsabilité, je l’exécute en âme et honneur. Nous nous sommes battus pour rendre ces élections crédibles et transparentes”.

Me Issiaka Sanogo a déploré le retard de paiement des salaires et indemnités qui, selon lui  est dû à la mauvaise gestion de l’ancien président.

“Nous sommes à quatre mois d’arriérés pour les indemnités de l’ensemble des démembrements de l’intérieur et de l’extérieur sans compter les arriérés des indemnités des commissaires. A ce jour les 661 délégués de Niafunké et de Téninkou ne sont pas payé” a déploré Me Sanogo.

Il a ensuite rappelé que les agents limogés sont tout simplement accusés d’indiscipline budgétaire.

Adama Diabaté