Confusion Médiatique autour D’ANSARDINE Les chaînes françaises continuent de défier Haïdara

C’était le dimanche 27 mai 2012 dans son édition de 17 h. L’élément en question parlait d’accord intervenu entre Ançar Eddine d’Iyad Ag Ghaly et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) au sujet d’une République islamique au Nord-Mali.

Saisie par l’avocat d’Ansardine, Me Amidou Lao Touré, TV5-Afrique avait vite fait de rectifier le tir dans son édition de 20 h 30, en se confondant en excuses auprès de l’intéressé. Mais toujours est-il que même dans cet élément d’excuse, une partie de l’image concernait la mosquée de Haïdara, accompagnée de la photo figée du guide spirituel.

Ce qui avait obligé des disciples du Chérif (Mahmoud Diallo, Alphata Konta et Adama Kané) et son avocat Me Touré à monter au créneau le lundi 28 mai 2012, à travers un point de presse à la Maison de la presse, pour mettre en garde cette chaîne mondiale contre d’éventuelles poursuites judiciaires, si elle venait à récidiver.

Une semaine plus tard, c’est-à-dire le samedi 2 juin 2012, c’est une autre chaîne française qui a pris le relais. France-24 dans ses multiples éditions de l’après-midi de samedi dernier a commis exactement la même légèreté que son confrère TV5-Afrique en balançant les mêmes images pour illustrer un élément qui faisait état de la reprise des négociations entre Ançar Eddine du terroriste Iyad Ag Ghaly et le MNLA au sujet de la contenue républicaine à donner à leur soi-disant Etat de l’Azawad.

Et pour commenter les faits, la chaîne avait joint en direct son correspondant local, Serge Daniel. Nous avons pu joindre hier Serge Daniel pour savoir s’il avait saisi sa rédaction pour mettre les points sur les i. Voilà ce qu’il nous a dit : “J’étais au téléphone et je ne suivais pas les images monsieur, mais je vous remercie quand même de votre mise au point”.

Quoiqu’il en soit, le cheikh d’Ansardine, organisation légale et légitime, a encore du blé à moudre sur la confusion qui se répand de plus en plus entre sa structure et Ançar “Chéitan” d’Iyad Ag  Ghaly. Pourtant l’homme avait pris les devants pour dissiper cette confusion des esprits. Depuis le 25 avril 2012, Ousmane Chérif Madani Haïdara n’a cessé d’informer que son Ansardine n’a aucun atome crochu avec l’Ançar Eddine d’Ag Ghaly, qui est en train de mener une pseudo-guerre sainte pour l’instauration de la charia (loi musulmane) sur toute l’étendue du territoire malien.

Il n’a cessé d’attirer l’attention des autorités du pays et de la communauté internationale sur le crime qui a consisté, pour Iyad Ag Ghaly, de donner le même nom à son organisation criminelle. Dans cette affaire, Haïdara pointe un doigt accusateur vers les autorités du Mali, qui ont laissé faire Iyad dans son projet de ternir l’image du vrai Ansardine, légalement et légitimement créée et reconnue à travers le monde.

En compagnie d’autres chefs religieux, regroupés dans le groupe des leaders religieux, le leader d’Ansardine s’était démarqué du projet d’instauration de la charia dans tout le Mali d’Iyad Ag Ghaly, le 25 avril 2012 au cours d’une conférence de presse chez lui à Banconi, expliquant que pour rien au monde, il ne va abandonner le chemin à lui indiquer par ses ancêtres.

Abdoulaye Diakité

L’ Indicateur Du Renouveau 04/06/2012