Collectif des Associations Musulmanes: Exigent une mesure diligente pour la reprise immédiate des cours dans nos écoles

À l’origine une marche de prostestation, aprés les organisateurs on fait comprendre c’est suite à des négociations la marche à été annuler au profit d’une déclaration qui n’etait pas du goùt des jeunes musulmans qui ont faillit lyncher Mohamed kimbiry qui a eu la vie sauve gràce à l’interventions des forces de l’ordre, c’était le vendredi 22 Mars devant la bourse du travail.

Voici la Déclaration du Collectif des Associations Musulmanes du Mali 

Depuis un certain moment, l’ecole malienne traverse une crise récurrente ponctuée de perturbations, des gréves à répètition, violences estudiantine, des troubles, baisse catastrophique des niveaux, années blanches etc……

Le systeme éducatf malien est tombé dans un état calamiteux. nos ecoles et facultes dont notre systéme éducatif ne peuvent s’accommoder parce qu’elles sont contraires a nos valeurs de travail et de sacrifice.constate avec regret et amertume que depuis un certain moment, notre ecole est devenue le theâtre de nombrex entorses graves au deroulement normal des cours, voire à des années scolaires sans fin et des années qui chevauchent par une banalisation de l’amplification des gréves à repetition.

Conscient de cela, nous collectif des Associations Musulmanes du Mali, disposés à collaborer efficacement avec tous les segments de la societé pour une école performante et apaisée , déclarons ce qui suit:

Félicitons les populations, les Associations et les organisations de la sociéte civile pour l’engagement citoyenne dont elles ont fait montre et la grande mobilisation contre ce fléau.

“Rassurons les citoyens que nous assumerons toute notre responsabilité pour ia défense et la sauvegarde des valeurs de l’école Malienne.

Mesurons la responsabilitè qui s’ attache à la plus noble mission d’enseignant à travers l’education, la formation, et la construction de l’etre humain. La fonction d’enseignant est avant tout un sacerdoce, un metier si exigeant aucune remunération ne saurait en recompenser la juste valeur.

Rappelons que l’état doit remplir toute sa mission, tout son rôle dans la gestion de l’école avec courage et fermeté. ll ne sied pas que le gouvernement prenne des engagements qu’il ne peut pas honorer. Rappelons aussi que toute négociation implique un concept du donner et du recevoir. S’arc-bouter sur une ligne rouge est suicidaire pour toutes les parties.

Deplorons la banalisation de la crise entre l’Etat et les syndicats sur une question d’interét national comme la situation scolaire pour des intérets inavoues. L’éducation de nos enfants est un droit prioritaire par rapport au poste ministénel et pas entrainer le peuple malien au bord du précipice aux consequences dramatique pour notre jeunesse.

Denonçons les comportements anti pedagogiques qui ternissent l’image de l’éducateur, le refus d’evaluer et la retention de notes de nos enfants.

Condamnons avec la derniere vigueur le mepris des pouvoirs publics et les maliennes. Exigeons instamment du Gouvernement et des syndicats des mesures diligentes pour la reprise immédiate des cours dans nos écoles Enfin, nous invitons toute la population du Mali, de l’interieur comme de l’extérieur, toutes les bonnes volontés, à user de tous les moyens de droit afin que nos enfants retrouvent le chemin de l’ecole.

Dieu Tout Puissant nous interpelle dans le Saint Coran Sourate 49 Al-Hu Jurat verset 9 Si deux groupe de croyants se combattent, reconciliez-les al l’un des deux groupe apres avoir vu la vérité agresse l’autre et refuse la reconciliation, combattez celui qui a commis l’agression jusqu’a ce qu’il se conforme a la vérite s’ils renoncent, retablissez entre les deux parties une paix juste et agissez avec équite Allah aime ceux qui sont équitables. Population rester mobliser et unie, nous vaincrons Qu’Allah préserve notre patrie de la dérive et de la destruction.